Samedi 2 avril 2016 6 02 /04 /Avr /2016 21:26

Chapitre 1 : Capture et saillie d’une rouquine

Devant l'ordinateur, les yeux écarquillés, Léa n'en revenait pas. Comment son amie, Louise avait-elle pu avoir une telle idée?

- Jamais je n'irais à cette horreur! Non mais, franchement! Comment as-tu pu croire une seconde que j'allais accepter?

- C'est de l'argent facilement gagné et on en a besoin, tu le répètes toi-même régulièrement et puis, on est sûres de gagner! Tu as vu comme on est faites?, lui répondit Louise, convaincue. Il est clair que les deux jeunes femmes étaient sveltes, voire athlétiques.

-Deux jours et deux nuits de "survie", avec nos résultats sportifs tu sais bien que c'est joué d'avance. Léa lui jeta un rapide coup d'œil avant de lire à nouveau les informations sur l'écran.

300 000 $ de gain par fille réussissant à survire aux deux jours et deux nuits sur l'île sans avoir le moindre rapport sexuel. Le jeu était organisé par un grand site de l'industrie pornographique. Visiblement deux éditions du jeu se déroulaient par année. Il s'agissait d'une édition spéciale anniversaire pour les 10 ans de la franchise, d'où les prix, particulièrement élevés.

Les deux amies se connaissaient depuis le lycée et étaient maintenant en 3éme année de faculté de sport. Léa était systématiquement classée première et Louise toujours dans le trio de tête. Il faut dire que Léa était particulièrement endurante et douée pour surmonter les efforts. Elle avait reçu de nombreuses distinctions dans plusieurs sports différents et allait entrer dans la plus prestigieuse école de kinésithérapie du pays. La petite brune basculât sur sa chaise en soupirant, réajusta sa queue de cheval, les yeux fixé sur le plafond.

- Quand je disais que j'étais prête à tout pour financer mes frais de scolarité, je pensais prête à tout sauf à ce qui détruirait ma carrière future! Ne sois pas idiote, il est clair qu'on peut gagner facilement mais ensuite notre futur est ruiné.

-Je ne suis pas stupide! J'ai regardé les closes avant d'envoyer le dossier! Leur émission est diffusée sur le « deepweb », cela veut dire que presque personne au monde n'y a accès. De plus l'abonnement pour l'émission est de plus de 10 000 $, les spectateurs sont des millionnaires, pas tes camarades de promo où tes futurs employeurs.

Louise, un peu moins douée que son amie avait clairement besoin de cet argent. Toutes les bourses avaient systématiquement été trustées par Léa. Mais ce n'est pas pour cela qu'elle conservait un ressentiment pour son amie sans que celle-ci ne s'en douta. Il y a un peu plus de 2 ans, Léa avait eu une liaison, certes pour quelques semaines uniquement, avec un garçon qu'elle savait pourtant courtisé par son amie Louise. Ceci avait quelque peu sali leur amitié mais Louise avait pardonné, oublié, du moins c'est ce que pensait Léa.

- Et quand doit-on répondre?, demanda Léa.

 

- Ils nous laissent un délai d'une semaine pour nous engager. Le dossier a été accepté immédiatement, c'est notre chance! En plus tout est payé, le voyage, l'hébergement, tout!

- J'y réfléchirai.

Un mois plus tard, c'est-à dire en août, les deux jeunes femmes se retrouvaient dans un hôtel de luxe, Léa barbotait dans son jacuzzi pendant que Louise se préparait doucement pour le prologue de l'émission.

- Tu devrais peut-être commencer à te préparer.

- ça va, ce n'est qu'une formalité aujourd'hui, fit Léa en sortant de son bain, l'eau ruisselant sur sa peau légèrement halée en réajustant son bikini aux couleurs de la marque de l'émission, qui mettait parfaitement en relief sa poitrine incroyablement ferme pour son volume.

Louise portait déjà sa tenue de sport, comme impatiente d'en terminer. La fausse blonde était plus grande que son amie et avait pour habitude de mettre en valeur ses longues jambes, aujourd'hui en portant un mini short de jogging. Était-ce une manière inconsciente d'user de son atout principal, sa poitrine étant moins généreuse que celle de son amie?

Lorsqu'elles arrivèrent sur la place où devaient se tenir le prologue, accompagnées par une hôtesse de l'équipe du site, la première chose qui les frappèrent furent la dizaine d'hommes, ou plutôt de mâles qui attendaient derrière un grillage dans la cour de ce qui semblait être un entrepôt. La crase de ces hommes hirsutes et leur posture balourde avait quelque chose de hors du commun. Elles comprirent comment l'émission allait être filmée à la vue de la caméra que tous avait fixée sur le front. De plus tous était vêtus uniquement d'une sorte de caleçon et d'un débardeur orange avec un numéro noir imprimé dessus.

Elles se retrouvèrent à 20 mètres de ces hommes sur une estrade avec 3 autres jeunes femmes dont l'une ne pouvait être, selon Louise, qu'une prostituée. Il s'avéra que c'est elle qui prit la parole, après avoir attrapé un microphone.

- Bienvenue à toutes et à tous! La bimbo s'exprimait avec un ton de starlette des années 90 tout à fait désagréable. Les jeux vont bientôt commencer, un peu de patience! Tout à bord laissez-moi vous rappeler les règles. Pour ces jeunes demoiselles ici présentes, il s'agit tout simplement de ne pas se faire prendre! Elle eut un rire strident. Je veux dire bien sûr de ne pas avoir de rapport sexuel pendant les deux jours et deux nuits du jeu, qui commencera demain matin. Pour ces messieurs et bien, c'est encore plus simple : il s'agit d'avoir le maximum de rapports! Elle regarda les jeunes femmes qui commençaient à blanchir, un petit sourire en coin. Pour les gains maintenant : chaque homme réussissant à se faire une petite minette gagne 10 000 $! Celui ou ceux qui aura le plus baisé, se retrouveront avec 100 000$ supplémentaires! Quelle chance! Mais attention, après avoir été prise, une femme possède une immunité de 5h... Pour s'en remettre!

Les hommes commençaient à s'agiter, levant les bras, se tapant le torse pour certains, échangeant des obscénités pour d'autres. Louise remarqua qu'une majorité regards se concentrait sur Léa. Les candidates blanchirent un peu plus lorsqu'elles remarquèrent que plusieurs d'entre eux affichaient fièrement une érection.

- Passons maintenant au cas de nos jeunes amies, la présentatrice fit un geste pour montrer les 4 jeunes femmes qui faisaient face aux hommes, c'est 300 000 € de gain chacune si elles réussissent à ne pas se faire prendre. Si une candidate se fait prendre une fois ses gains passent à 150 000 $, deux fois, 75 000$, trois fois (elle insista sur le trois comme si ce chiffre lui procurait du plaisir) 30 000$. A la quatrième, c'est perdu! L'une des jeunes femmes, une petite rousse, était clairement peu rassurée par ces hommes.

- Avant de passer aux formalités, laissez-moi vous dire que si vous vous engagez dans le jeu, vous gagnez dès maintenant 30 000 $ . A cette phrase Léa et Louise échangèrent un regard et Léa acquiesça.

- Quant à la spécialité de cette émission, car nous fêtons nos 10 ans demain, vous avez tous compris... Nos candidats sont tous des détenus de prison! Une occasion rêvée pour eux de s'amuser un peu et de pimenter leur quotidien avant un petit moment... Et de préparer financièrement sa sortie prochaine.

Ceci expliquait donc l'état de ces hommes et leur appétit sexuel affiché.

- Je ne me ferai pas prendre quoiqu'il arrive, se répéta Louise.

- Bien, passons aux signatures. Si vous voulez vous engager, mesdemoiselles, signez ici, elle pointa du doigt 4 feuilles de papier placées sur une table. Vous gagnez immédiatement 30 000 $ et vous vous engagez à participer au jeu. La sûreté de chaque participants est garantie, personne ne porte de maladie, ajoute-t-elle en voyant l'air de la petite rouquine qui semblait dégoutée par les hommes.

La dernière participante, indifférente semblait-il, signa la première et descendit de l'estrade sous la huée des hommes parqués. Cette fière et grande brune, paraissait habituée au principe du jeu. Léa s'imagina qu'elle y avait déjà participé ou qu'elle était une militaire.

La bimbo présentatrice reprit :

- Bien, rendez-vous demain à 7h! Les participantes partiront toutes du même endroit, tenu secret, et les participants seront dispersés seuls en différents points de chute de l'île. Et n'oubliez pas, interdiction de chasser à plus de deux. Bonne chance à toutes et à tous!

Le lendemain matin les 4 candidates étaient déposées en hélicoptère dans une clairière. En tenue de sport, les deux amies étaient prêtes à affronter ces deux jours qui les verraient riches. Après avoir effectué les dernières recommandations, les membres de l'équipe de tournage rentrèrent dans l'hélicoptère qui décolla. La grande brune s'engouffra aussitôt dans la forêt au pas de course. Louise remarqua qu'elle prit soin de marquer les arbres d'une entaille au couteau suisse avant de disparaître. La petite rousse les salua et leur souhaita bonne chance avant de partir dans un sens opposé.

- On se disperse et rendez-vous ici à la tombée de la nuit pour faire le point sur les informations recueillies, d'accord? Lança Léa.

- Oui madame! Reste bien vigilante et tout se passera bien... Louise observait les arbres à l'entrée de la clairière cherchant l'endroit le plus difficile d'accès, appliquant une stratégie de d'animal traqué. Elle remarqua les quelques caméras dispersées çà et là qui retransmettaient l'émission.

Léa parti tranquillement dans une zone escarpée et commença escalader des rochers. Elle pouvait se mouvoir parfaitement dans sa tenue (débardeur bleu et mini short) qui ne manquait pas de mouler son corps à la plastique parfaite. Louise s'était engouffrée dans les fourrés non loin d'ici, et les jeunes femmes finir par se perdre de vue.

Le jeu suivait son cours, les proies ne réalisaient sans doute pas que les 10 hommes affamés de sexe s'étaient rués dans la compétition, avides du gain qui les attendaient, et arpentaient l'île en long en large en travers...

Le soleil approchait son zénith lorsque Léa remplissait ses gourdes dans un léger cours d'eau, à l'ombre des arbres. Elle en profita pour s'asperger la figure d'eau lorsque des craquements de branches la firent tressaillir. Immédiatement la jeune femme bondit sur son sac à dos dont elle se saisi et disparut derrière un arbre, à l'affût. De nouveau des craquements de brindilles. Quelqu'un marchait non loin d'ici. Léa était adossée au tronc de l'arbre. Elle attendit patiemment que les bruits s'éloignent, contrôlant son souffle. Puis, elle jeta un coup d'œil. A quelques dizaine de mètres d'ici elle pouvait identifier la jeune femme rousse. Il faut dire que sa chevelure ne lui permettait pas de se faire discrète. Elle aussi était réellement sexy dans sa tenue de sport. Moins athlétique que les autres candidates elle en demeurait non moins séduisante avec ses jolies jambes et sa belle peau blanche.

Visiblement, elle n'était pas habituée des techniques de survie : elle marchait lentement, dans la partie la moins entravée de la foret.

Léa se dégagea du tronc et se mis en tête de lui faire part de conseils élémentaires, sans quoi la belle et frêle rousse ne finira pas le jeu immaculée. Soudain un nouveau bruit. Léa retourna immédiatement derrière son arbre. Elle avait pu distinguer, à 20 mètres dans le dos de la rousse, un homme trapu, marchant vite mais en parvenant à atténuer le bruit de ses pas. Il avait vu la petite rousse, perdu dans cette forêt, et affichait la satisfaction que cela lui procurait. Il se rapprochait. Elle n'avait toujours pas compris. Un cri. Elle essaya de s'enfuir mais l'homme la fit trébucher. La belle rousse tenta de se remettre debout pour fuir mais déjà elle sentit la main de l'homme se refermer sur sa cheville.

-Non! Non lachez-moi! Elle se débattait, s'agrippa à des racines, ce qui n'empêchait pas l'homme de la tirer vers lui.

-Bonjour ma petite. En tournant la tête elle pouvait voir le sourire édenté de l'homme, solidement bâti, puissant. Elle ne pouvait s'en défaire, terrifiée. Léa assistait à la scène malgré elle, impuissante.

L'homme s'attaqua directement au débardeur de sa proie qui se débattait de toutes ses forces mais il la plaqua à terre et la maintenait dans la position qu'il souhaitait. En un clin d'œil la petite rousse se retrouva en bikini face à son assaillant.

-Je te le laisse, j'ai hâte de voir tes petits seins ballotter sous mes coups de bite!

- Pitié! Non! Mais elle ne vit aucune pitié dans les yeux métalliques du monstre assis sur son giron. Elle n'en vit encore moins lorsqu'il fit tomber son caleçon dévoilant son pénis en érection criant famine.

- Je sais, on peut trouver un arrangement!, supplia la rousse.

- Et qu'as-tu as offrir qui aurait plus de valeur que ton petit cul parfaitement rebondi à un tolard qui rêve de ça depuis 8 ans?

- Une partie de ma récompense! Mon argent! Pour vous! S'écria-telle, le regard suppliant, cherchant de l'humanité derrière ces yeux métalliques qui la regardait avidement.

- Laisse mon réfléchir...

Et l'homme lui agrippa les cheveux et força l'entrée de son sexe dans la bouche de la petite rouquine dont les yeux grands ouverts s'emplirent de larmes. Elle frappa les cuisses de l'homme cherchant à se dégager de son emprise.

-Finalement, je crois que je vais choisir ton petit cul, et ta bouche aussi. Ah, et crois-moi, tu n'as pas intérêt à mordre... A moins que tu ne veuilles te faire enculer à sec comme une infirmière perdue dans les douches de la prison, là, tout de suite.

Elle sentit la pression exercée par les mains de l'homme qui empoignait sa tête augmenter. Elle tenta de résister en plaçant ses mains sur les cuisses de l'homme et les poussa de toutes ses forces pour éviter que son pénis ne pénètre d'avantage dans sa cavité buccale. Il faut dire que le goût et l'odeur étaient débectables. Léa vit sa résistance futile, l'homme était bien plus fort. Pressant la magnifique chevelure auburn de la jeune femme d'avantage il enfonça son sexe jusqu'à la garde dans la gorge de sa proie. Les mains de la fille glissèrent des cuisses de l'homme et les larmes coulèrent de ses yeux. Il maintint la pression 5 secondes avant de la relâcher. La jeune femme reprit de l'air comme si elle sortait d'une apnée interminable puis toussa. Avant même d'avoir pu s'en rendre compte, le sexe de l'homme était à nouveau dans sa gorge et celui-ci entama de donner des coups de boutoirs tout en maintenant fermement la tête de sa victime. A nouveau il relâcha la pression. La rousse tomba à quatre pattes à terre et vomi, les yeux rivés sur le sol. Elle cracha et entama de reprendre son souffle. Lorsqu'elle releva la tête, elle ne vit pas l'homme.

Elle sentit alors son short glisser sur ses cuisses, entraînant avec lui le bas de son bikini. Elle agrippa sa culotte de bikini et tenta de la replacer.

- Non! Pas comme ça! Vous avez déjà eu ce que vous voulez!

L'homme ricana, et le dernier rempart que constituait son bas de bikini et son short se retrouvèrent projetés à quelques mètres de là.

- ça, ça m'étonnerait ma belle! Tu as de la chance, tu as été gentille, tu vas échapper à la scène de l'infirmière...

Elle sentit le corps étranger tenter de se forger un chemin à l'entrée de son vagin. Alors elle tenta de détaler à quatre pattes mais ne réussit à gagner que quelques centimètres, les mains de l'homme lui empoignant les épaules. Elle sentit les genoux de l'homme écarter tranquillement ses cuisses. Elle comprit qu'elle ne pouvait rien y faire, que c'était perdu.

Le pénis effleura son vagin et soudain l'homme la pénétrait sans ménagement. Les râles s'échappait dans la clairière et parvenait aux oreilles de Léa qui avait placé une main sur sa bouche, horrifiée.

Comme il l'avait annoncé, les seins de la pauvre petite rousse qui se faisaient besogner ballottaient frénétiquement d'avant en arrière.

Au bout de quelques minutes l'homme se redressa et positionna ses pieds plus avant de la croupe de sa proie, sachant que celle-ci ne pouvait plus lutter. Il empoigna sa chevelure et la pénétra avec d'autant plus de vigueur. La petite gémissait, attendant la fin de la besogne. L'homme relâcha la chevelure pour palper les seins, les sortir du bikini et tirer sur les tétons tout en continuant ses vas et viens frénétiques.

La croupe de la jeune femme commençait à devenir douloureuse lorsque celle-ci entendit les râles se faire plus intenses puis sentit la chaleur envahir son vagin.

- Ah ça, ça valait bien tout l'or du monde! Lança l'homme, en extase.

La rousse s'affala à terre.

L'homme remit son caleçon et regarda la créature chétive qui lui avait donné tant de plaisir.

- C'est pas le tout ça, mais moi j'ai des donzelles à chasser! A bientôt, j'espère!

Les yeux de la jeune femme s'éclaircirent à nouveau car elle reprit ses esprits et réalisa qu'elle ne disposait que de quelques heures avant de se faire chasser à nouveau...

Léa était atterrée par ce qu'elle avait vu et entendu. Heureusement l'homme s'en alla dans une direction opposée et elle pu sortir de sa cachette sans peur de subir le même sort.

 

Elle se remit en route, mais cette fois, la peur au ventre.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Le jeu en vaut-il la chandelle?, par Mimolette2 - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés