Samedi 16 novembre 2013 6 16 /11 /Nov /2013 23:09

Chapitre 20 : Allie rentre à l’école privée 1.

 

— C’est une école très sérieuse, vous comprenez.

Derrière son bureau, la directrice, Madame Smith, regarda sévèrement Allie à travers ses lunettes.

— Bien sûr. Répondit Nicole, assise sur une chaise à côté de l’adolescente intimidée.

— Toutes les filles qui suivent leur scolarité ici, à Trinité, respectent un code de conduite et portent un uniforme.

Elle jeta un œil inquisiteur vers elles.

— Vous avez le niveau nécessaire pour être admise, vous avez donc mon accord pour suivre nos cours.

— Merci Madame Smith,dit Nicole.

— Bien. Je pense que Tammy va pouvoir vous faire visiter l’école.

La directrice pressa un bouton sur son inter-com.

— Janet, pouvez-vous m’envoyer Tammy s’il vous plait.

Quelques instants plus tard, une petite brune semblant avoir le même âge qu’Allie se présenta à l’entrée du bureau. Pourtant, elle était plus petite et ressemblait d’avantage à une petite fille, ses petits seins semblaient à peine formés. Lorsque Nicole l’aperçut, elle ne put retenir une violente attirance envers la jeune fille. Elle imaginait aisément son sexe vierge et imberbe et la trouvait adorable dans son uniforme d’écolière, sa jupe plissée, sa chemise, ses chaussettes blanches et ses chaussures noires. Nicole se lécha les lèvres. L’uniforme était l’une des deux raisons pour lesquelles elle avait décidé de faire admettre Allie dans cette école pour filles si coûteuse. L’idée de la voir habillée en écolière tous les jours et d’abuser d’elle dans cet uniforme la séduisait énormément.

— Tammy ! Veuillez faire visiter l’école à nos invitées s’il vous plait.

— Bien Madame. Répondit la jeune fille avant d’ajouter en s’adressant à Nicole et Allie.

— Veuillez me suivre s’il vous plait.

Nicole se leva en entrainant Allie avec elle. Celle-ci avait du mal à se concentrer. Son sexe et son anus étaient empalés par les godemichés et marcher normalement lui posait beaucoup de problèmes. Bien entendu, son gadget anal était enfoncé en permanence entre ses fesses, mais lorsqu’elle avaient garé la voiture sur le parking, Nicole avait soulevé sa jupe, baissé sa culotte et inséré un godemiché d’une quinzaine de centimètres entre ses cuisses. Puis elle lui avait sourit et avait exigé qu’elle se comporte comme si de rien n’était sous peine d’être punie sévèrement une fois rentrée à la maison. Allie devait marcher tout en subissant la double pénétration. Elle se trouvait dans un état second, et ne pensait qu’à son entrecuisse tandis que Tammy les guidait jusqu’au couloir central de l’école. Si sa jupe se soulevait sur ses fesses, elle révélait l’extrémité du godemiché qui dépassait sous le cordon du string. Il y avait à peine suffisamment de tissu pour le maintenir en place à l’intérieur de son vagin. Au comble de la honte, elle devait visiter une école privée pour fille tout en subissant une double pénétration.

C’était l’entre classe et les couloirs étaient remplis de jeunes filles vêtues de leurs uniformes d’écolières. Au paradis, Nicole suivit Tammy jusqu’à la bibliothèque en se délectant du spectacle.

— En quelle classe es-tu Tammy ? Demanda Nicole en approchant de l’entrée.

— Je suis en terminale. Répondit-elle en se retournant face à la séduisante jeune femme pour lui sourire en rougissant.

— Je sais que j’ai l’air jeune mais je vous assure que je suis bien en terminale.

L’intérêt que lui portait Nicole augmenta. Elle pourrait être la parfaite candidate pour la première leçon de séduction d’Allie. Il fallait qu’elle en apprenne un peu plus sur cette fille.

Tammy leur fit visiter tous les locaux. Les halls débordaient de jeunes lycéennes. Elle leur montra la cafétéria, l’auditorium, le gymnase, la piscine et quelques classes vides. Après environ vingt minutes, Nicole demanda à Tammy où se trouvaient les toilettes.

La lycéenne les guida jusqu’aux sanitaires. Comme les cours avaient repris, ils étaient vides. Tammy s’apprêtait à attendre dehors, mais Nicole insista pour qu’elle les accompagne. La jeune fille obtempéra. Nicole sourit en admirant avec quelle spontanéité la jeune fille obéissait à cette simple directive. Pour l’instant, tout se déroulait à merveille. Elles pénétrèrent entre les portes battantes. Obsédée par les olisbos qui obstruaient ses parties intimes, Allie se contenta de suivre sa Maîtresse et l’étudiante dans les sanitaires.

— Allie, tu devrais faire pipi.

Tammy eut l’air choquée par la déclaration de Nicole. Allie se retourna et regarda Nicole avec le regard d’une petite fille pétrifié sur son visage, mais elle ne dit pas un mot et se contenta de se dandiner jusqu’aux cabinets.

Sans quitter Tammy des yeux, Nicole s’adressa à son esclave.

— Laisse la porte ouverte et fais en sorte que notre amie Tammy puisse bien voir ce que tu fais.

Complètement choquée, Tammy ne savait quoi faire. Elle resta bêtement au milieu de la salle d’eau à regarder Allie pénétrer dans une cabine et se tourner face à elles, soulever sa jupe et baisser sa culotte, exhibant son piercing avec une indécence incroyable.

La respiration de la petite brune s’accéléra.

— Et oui, elle porte un piercing à cet endroit, et aussi des anneaux à ses tétons. Peut-être qu’elle te les montrera… Plus tard…

Nicole continua de parler calmement à la lycéenne tout en continuant à avilir son esclave.

— D’habitude, je ne l’autorise pas à porter de sous-vêtements, mais aujourd’hui, il a bien fallu puisque cette petite salope a son godemiché enfoncé dans la chatte et qu’il fallait bien quelque chose pour le maintenir en place.

Nicole sourit à la jeune fille ébahie. Allie baissa les yeux en rougissant et attendit les ordres de sa Maîtresse, debout avec la culotte sur les genoux.

— Ôte donc ton gode, petite salope et montre à cette charmante jeune fille à quoi une petite salope de lesbienne en chaleur se livre à longueur de journée.

Allie retira délicatement le phallus en plastique de son sexe et le tendit à bout de bras devant elle pour le montrer à Tammy.

Au bord de la panique, la lycéenne fit mine de se diriger vers la porte de sortie, mais Nicole l’attrapa par le poignet et la tira vers elle, la maintenant fermement. Tammy se calma légèrement lorsque Nicole lui parla gentiment. Incapable de se sauver, elle laissa la jeune femme l’enlacer langoureusement.

— Tu n’es pas un peu curieuse Tammy ? Tu ne voudrais pas savoir pourquoi elle fait ça ?

Et effectivement, Tammy se demandait comment une fille pouvait s’enfoncer quelque chose comme ça entre les cuisses et ensuite se déplacer dans l’école comme si de rien n’était.

Nicole se pencha contre l’oreille de la jeune fille, elle dut se courber fortement du fait de leur différence de taille.

— Tu ne veux pas que je te montre quelque chose qui sort de l’ordinaire ? Chuchota-t-elle.

Tammy regardait Allie qui tenait toujours le godemiché à bout de bras. Nicole se félicita du comportement de sa petite soumise.

— Dis-moi ma jolie, est-ce que tu aimerais que cette petite chienne te montre quelque chose de spécial ?

Elle chuchotait langoureusement à l’oreille de la lycéenne abasourdie qui avala difficilement sa salive en acquiesçant sans vraiment s’en rendre compte.

— Mmmmouais.

Allie fut parcourue par un frisson. Elle savait que Nicole allait l’obliger à s’humilier devant cette fille, elle le savait.

Nicole enroula son bras autour de l’épaule de la lycéenne, et s’agrippa à elle pour lancer à sa soumise :

— Remonte ta culotte, petite chienne.

Allie était au bord des sanglots, elle savait que Nicole lui réservait une de ces humiliations dont elle avait le secret. C’était encore plus dur devant cette fille qui avait le même âge qu’elle et qui, par-dessus le marché, allait bientôt être une future camarade de classe. Elle était perdue, tout le monde allait savoir à quel point elle était vicieuse, une sale lesbienne vicieuse, avant même son inscription à l’école. Incapable de désobéir à sa Maîtresse, elle remonta son petit string, effrayée à l’idée de ce qui risquait de lui arriver si elle n’obéissait pas.

— Regarde bien ça, ma jolie, chuchota Nicole en ne tenant aucun compte de la détresse d’Allie.

— Pisse dans ta culotte, petite salope. Et elle eut un sourire de satisfaction lorsque Allie se plia à son caprice.

Des larmes commençant à couler sur ses joues, Allie s’assit sur la cuvette. Comment en était-elle arrivée là ? Elle détestait ça, elle voulait jute être normale, pas entrain de faire pipi dans sa culotte devant une fille de son âge qu’elle ne connaissait pas la veille.

— Et n’oublie pas de lever ta jupe comme la petite salope que tu es afin qu’on puisse bien voir comment tu souilles tes sous-vêtements.

Allie souleva sa jupe, exposant son entrecuisse à peine recouvert par la culotte à sa Maîtresse et à Tammy.

La respiration de Tammy était devenue plus rauque. Ses yeux fixaient le spectacle surréaliste qui se produisait juste devant elle. Elle vit une tache humide se former sur le devant de la culotte de l’adolescente avant de se répandre sur tout le tissu au fur et à mesure qu’Allie se pissait dessus.

Allie relâcha complètement sa vessie, elle s’était déjà soulagée devant de nombreuses femmes dans de nombreuses situations, toutes plus embarrassantes les unes que les autres. Nicole adorait l’humiliation abjecte qu’elle lui imposait à chaque fois qu’elle se souillait. Elle sentit l’urine traverser le tissu et commencer à dégouliner avec un tintement irrégulier dans les toilettes. Rapidement, sa culotte fut complètement imbibée, se teintant de jaune en adherant à son sexe. Un petit jet jaune fusa à travers le string, ressemblant à celui d’un robinet qu’on aurait placé contre le fin tissu du sous-vêtement de l’adolescente. Accablée par la honte, Allie baissa la tête.

Nicole continua à maintenir Tammy par le cou pendant que son jouet sexuel s’abandonnait honteusement à sa miction. La lycéenne était muette de stupéfaction. Elle ne savait pas quoi penser. Elle voyait une autre fille faire pipi dans sa culotte, et juste devant elle, et maintenant, elle sentait la main de la femme glisser contre ses fesses et les masser délicatement. Elle gémit légèrement. À aucun moment, ses yeux ne quittèrent la culotte souillée de l’autre salope.

— Renfile ton godemiché dans ta chatte, esclave.

Nicole avait parlé tout doucement, sans regarder Allie, chuchotant lascivement les mots dans l’oreille de Tammy. La lycéenne gémit une nouvelle fois en voyant l’adolescente réinsérer le phallus artificiel noir dans son sexe. Elle sentit Nicole soulever le devant de sa jupe et faire glisser tout doucement sa main vers sa culotte. Elle écarta les jambes pour permettre à la femme d’avoir un meilleur accès à son sexe et se mit à geindre lorsque celle-ci commença à là toucher à travers sa culotte.

— Viens jusqu’ici à quatre pattes, salope et agenouille-toi entre les jambes de Tammy. Ordonna Nicole, sans cesser de murmurer doucement dans l’oreille de la lycéenne.

Allie s’avança sur ses genoux et vint se prosterner entre les jambes de Tammy. Aussitôt, sa Maîtresse tira la culotte de la lycéenne sur le côté. Immédiatement, l’adolescente sut quoi faire, elle se pencha en avant et se mit à lécher le sexe de l’adolescente. C’était un goût musqué et un peu salé. D’une langue experte, elle s’appliqua sur sa tâche. Tout en maintenant la petite culotte de la lycéenne à sa place, Nicole se pencha sur la jeune fille et l’embrassa passionnément pendant que son esclave la léchait. Tammy se mit à gémir pendant qu’on la violait virtuellement dans les sanitaires.

Elle jouit dans la bouche d’Allie. Cette espèce de vicieuse avait pris en entier son sexe dans sa bouche et enfonçait sa langue dans son intimité aussi profondément que possible.

Tammy s’effondra dans les bras de Nicole, assommée par le plus fabuleux orgasme qu’elle eut éprouvé dans sa jeune vie. Nicole continuait à l’embrasser fougueusement et le blanc de ses yeux roula dans ses orbites. Allie continuait à la lécher, elle savait par expérience qu’elle ne devait pas s’arrêter avant que sa Maîtresse l’y autorise.

Finalement, Nicole s’écarta de la lycéenne.

— Tu peux t’arrêter, ma petite lécheuse de chatte.

Elle lui tapota la tête comme elle l’aurait fait s’il s’était agit d’un animal.

— Je sais bien que tu adores sucer les chattes, mais, à mon avis, elle n’en peut plus.

La jeune femme relâcha la jupette de la jeune fille, sans réajuster sa culotte. Le sexe de la lycéenne resta dévoilé par la culotte rabattue sur le côté. Puis elle s’empara d’une des mains de la jeune fille, saisit un stylo dans son sac et y écrivit : Allie 01 23 45 67 89.

Elles aidèrent la jeune fille à reprendre ses esprits. Celle-ci ne cessait de gémir et ses yeux papillonnaient sans discontinuer.

Tammy était encore sous le coup de son orgasme lorsque Nicole guida les deux adolescentes des sanitaires. Elle se dit que cette école privée allait être parfaite pour sa petite esclave.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Allie et Nicole, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés