Dimanche 8 janvier 2012 7 08 /01 /Jan /2012 22:39

Jane sortit du bureau du doyen effondrée, confuse quant à ce qu'elle devait faire. « Je dois obtenir un antidote à la drogue », se dit-elle. Mais où et comment? Personne dans le laboratoire de science ne l'aiderait. Tous les étudiants et les chercheurs la détestait aussi. Puis, elle se souvint que la bibliothécaire en chef avait dit qu'il n'y avait pas d'antidote (Oh mon Dieu, s'il vous plaît pas!).

Sally Mist, l'adjointe au chef de sécurité du campus pourrait l'aider! C'était une femme comme elle, pensa Jane. Elle va m'aider et arrêter ceux qui mont  droguée de forcé et demandera au laboratoire scientifique de m'aider!


Jane  courut tout le chemin jusqu'à  la maison de Sally, espérant la retrouver chez elle.
Haletante, à peine capable de respirer, Jane sonna à la porte et
attendit. Deux secondes se sont écoulées, elle sonna de nouveau, puis de nouveau, et à nouveau, enfin tout en maintenant enfoncée la touche.


Quand la porte s'ouvrit, Jane cria de surprise.
Elle regarda la porte s'attendant à voir Sally, mais vit Brian, le jardinier du campus.


«Que voulez-vous?" a demandé à Brian, regardant Jane, éberlué à la vue du T-shirt moulant, de son inscription et visiblement de l'absence de soutien-gorge, une lueur de convoitise montrant à ses yeux.


«J'ai besoin de parler à Sally immédiatement!" cria Jane à l'homme, tandis que ses yeux se baissaient vers le bas, vers l'entrejambe du jardinier, sa bouche commençant à se remplir de salive!


"Elle n'est pas là, revenez dans quelques heures, elle devrait être de retour d'ici là. ".


Jane entra et s'assit dans un fauteuil dans le salon.

 

«Je vais juste attendre ». dit-elle.


«J'ai assez joué!", répondit Brian  «J'ai du travail à faire à l'extérieur! «  Maintenant levez-vous
de cette chaise! ".


Jane a bondi de sa chaise à ses paroles, en disant: «Je ne peut pas rester de toute façon! »


Quel est le problème avec cette garce?, pensa Brian. Elle dit qu'elle va attendre, mais saute comme un chat échaudé quand je lui ai dit de se lever. Cette salope ne fait jamais ce qu'on lui dit de faire, en particulier lorsque c'est un homme qui lui  demande!


"Qu'est-ce qui se passe Jane?"  demanda t-il.


Devant cette question directe, Jane ne pu s'empêcher de rapidement lui raconter toute l'histoire, non pas parce qu'elle le voulait, mais parce que la drogue ne lui donnait pas le choix: elle devait faire ce que l'on lui demandait de faire!


Comme elle parlait, un sourire rapace a commencé à se former sur le visage de Brian, qui se transforma en un grand sourire carnassier. Salope, pensait-il, si c'est vrai, on va se payer une bonne tranche de plaisir aujourd'hui!


Jane, réalisant le danger où elle était, fit mine de partir.


«Dites à Sally je passerais plus tard." dit-elle.


"Stop!." ordonna Brian.


Jane s'arrêta net.


«Vous allez le regretter. Je vais vous faire jeter en prison, aussi!" s'écria Jane, les larmes commençant à couler sur son visage.


"Tais-toi et arrête de pleurer, maintenant!" répondit-il.

 

Immédiatement, Jane se tu et arrêta de pleurer.


C'est très bien, pensa Brian, maintenant, on va se faire plaisir!


Brian se dirigea vers la chaise et s'assit. «Maintenant, salope, enlève le peu de vêtement que tu as sur le dos et commence à jouer avec avec ta petite chatte!. Je veux que tu frotte tes doigts sur ton clito et tes lèvres mais en t-arrêtant au moment de jouir!.


Jane se déshabilla rapidement. Sa main gauche a commencé à frotter son minou. Un gémissement sourd s'échappa de ses lèvres dès que sa main a commencé à frotter sur sa chatte. D'abord, elle a commencé à masser le clitoris avec sa paume, puis glissa un doigt dans son canal chaud et humide, puis deux, et enfin trois doigts. Ses hanches ont commencé un va et vient rythmé, sa main se déplaçant dans et hors de sa chatte. Elle était sur le point de venir maintenant, ses seins chaud et durs. Elle se plaignait fort, la tête renversée en arrière et balançant doucement son corps. Ses doigts se déplaçaient de plus en plus vite, essayant de libérer la tension, mais incapable de la mener tout à fait  à l'orgasme. Ses joues étaient rouges, sa poitrine en feu, comme elle essayait  encore et encore, mais elle ne pouvait pas jouir à cause des ordres de Brian.


Brian regardait, les yeux exorbités, en état de choc.


«Maintenant, Jane », dit-il,"en plus d'être accro au sperme, tu sera aussi obsédée par la mouille! Et si tu n'arrive pas à brouter au moins une chatte dans la journée, je t-ordonne de te branler et de boire ta propre mouille au moins une fois par jour! Maintenant, tu peut lécher tes doigts en guise d'apéritif! ".


Les doigts de la main gauche de Jane sortirent de  sa chatte et se rendirent directement dans sa bouche.


Elle les suça avidement, en essayant d'avaler tout son jus! Son autre main se déplaça vers  sa chatte, et plongea dedans. Puis, les doigts enduits de mouille de la main droite passèrent à sa bouche pendant que la main gauche fouillait à nouveau son sexe, et ainsi de suite.

 

Brian éclata de rire.


«Jane», dit-il: "Arrête de boire ta mouille!. A 4 pattes et  rampe jusqu'ici me sucer la bite! ".

 

Jane tomba à genoux et a commença à ramper vers Brian, ses seins lourds s'agitant d'avant en arrière sous elle. Elle s'est vue enlever ses vêtements tandis que Brian la regardait se déshabiller, son érection grandissant progressivement. Elle se dirigea vers le pénis tendu, ouvrit la bouche largement et fit glisser ses lèvres douces sur le gland! Il avait un goût salé, rassis. Sa bouche allait et venait sur la pine avec furie.


"C'est terrible Jane . Utilise ta langue pour lécher mes bourses pendant que tu suce . . . et prends tout l'engin dans la gorge! ", hurla Brian.


Jane happa la verge qui buta au fond de sa gorge et poursuivit encore son chemin vers le bas. Elle a commença à étouffer, mais ne put s'empêcher d'engloutir toute la verge. Complétement possédée, elle entama un va et vient effréné.


Brian savait qu'il était sur le point de gicler. Il se retint. Enfin, il n'en pu plus et il se vida les bourses en enfonçant sa bite dans la gorge de Jane jusqu'à la garde !. Jane avala tout son sperme et continua ensuite en léchant la verge pour avaler chaque goutte de sperme. Jane ne pouvait pas en laisser une goutte !

 

Brian regarda Jane, "Continue à me pomper ma belle !".


Jane ouvrit la bouche, reprenant le membre en elle. Sa langue tournoya autour du gland, puis s'enroula sur la tige tel un serpent.


"Ok Jane", dit Brian «L'amour ne doit pas être à sens unique !. Ainsi, à partir de maintenant, toutes les fois que je dis le mot con, tu aura un orgasme, un orgasme géant, puissant, à te casser les jambes ! ".


Brian se laissa pomper, admirant les seins blanc, laiteux, les aréoles roses et les tétines bandées. "Con", dit-il.


"OHHHHHHHHHHHHHHH!", gémit Jane, secouée par un orgasme démentiel, qui la secoua si fort qu'elle du agripper les cuisses de Brian pour ne pas s'affaller.


"Con, con, con, con, con, con." s'exclama Brian


"Awwwwwwwww, Ohhhhhh!", s'écria Jane, encore et encore. Cinq fois . . . elle tremblait pour chaque orgasme  . . . elle était comme prise de spasmes !. La verge a glissé de sa bouche, sa langue
la relacha, en essayant de reprendre la pine luisante.


Mon Dieu, pensa Jane . . . que suis-je en train de devenir ?. Je ne veux pas obéir, mais je ne peux pas arrêter. Je n'ai aucun contrôle de mon corps ou de mes émotions.


Malgré le rouleau compresseur des orgasmes, elle recommença à sucer la verge de Brian, la reprenant jusqu'au fonds de la gueule !


Bientôt ses efforts furent récompensés. La verge se retendit.


"Ok Jane", a déclaré Brian "arrête de sucer maintenant. Allonge-toi sur le sol, sur le dos, les jambes bien écartées, offerte, prête à être baisée comme la salope que tu es !. Je veux voir tes doigts s'occuper à nouveau de ta chatte. ".


Jane s'exécuta.


Brian s'approcha d'elle, lui saisit les seins et se mit à les pétrir avec délices. Il se mit à sucer les mamelons et les tétines et à embrasser sa victime à pleine bouche.


Brian prit sa verge en main, la plaça à l'entrée du vagin et pénétra la jeune fille. Lui saisissant les cuisses, il se mit à la labourer avec force.

 

Jamais Jane n'avait été pénétrée par une bite d'adulte aussi grosse ! Elle était remplie . . . comblée !
La chatte étroite de Jane enveloppait la verge de Brian comme un gant.

Jane a rapidement répondu aux mouvements de Brian poussant sa virilité encore plus profondément à l'intérieur d'elle.

Brian se sentait prêt à jouir. Il agrippa les 2 seins, les serra fort  et a cria «con! » tout en sentant son l'orgasme monter.

Quand il prit ses seins en mains, Jane a commencé à hurlé de douleur. Lorsqu'elle a entendu le mot "con", l' orgasme déferla à travers son corps. Empalée à fond sur son membre énorme, elle ne pouvait que s'abandonner

Son orgasme dura à n'en plus finir.

Brian finit aussi par jouir en se vidant dans son vagin.


Brian se leva lentement, en regardant Jane, ses jambes encore écartées, prête à être baisée à nouveau. Ses mamelons étaient encore érigés, bien droit.


Brian constata que son sperme commençait à s'écouler de la chatte de Jane.


«Jane», dit-il: «mon sperme et ta mouille sont en train de s'écouler de ton trou ! Une accro comme  toi ne peut admettre ça !

Les mains de Jane descendirent sur sa chatte, puis dans sa chatte. Ses doigts s'enduisirent de sperme et de mouille. La jeune fille porta une main à sa bouche et lécha les liquide. Puis elle conduisit la seconde main et fit de même pendant que la main précédente retournait à sa chatte.


Brian la regarda faire pendant quinze minutes. La jeune fille se nettoya ainsi totalement l'orifice.


«Jane», ajouta Brian: «Il y a encore du sperme sur ma bite !. Pourquoi ne pas venir ici et la nettoyez en utilisant seulement ta la langue ? ".


Jane se leva sur ses genoux et se dirigea vers Brian, les jambes allongées, la tête plongeant vers le bas à son entrejambe.

Sa langue courut sur la verge molle et les couilles

Sous l'action de la jeune fille, la verge se redressait à nouveau !

 

« Tu es vraiment une superbe lécheuse de bite ! . . . On va pouvoir remettre les plats ! », s'exclama Brian.


Un sourd gémissement de désespoir et de la luxure s'échappa des lèvres de Jane avant d'avaler la bite de Brian jusqu'au fonds de sa gorge.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : L'humiliation de Jane, par Alexis - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés