Vendredi 6 février 5 06 /02 /Fév 22:32

Chapitre 5a: Tammy fait du shopping au centre commercial : un nouveau réveil agité.

 

 

 

Au petit matin, Gwynn ouvrit la porte de la chambre de Tammy sans avertissement.

 

Elle se tint dans la lumière du couloir, resplendissante et sure d’elle-même, dans une robe de chambre rose de soie pure, bras nus, dans une culotte rose échancrée qui était déjà humide. Gwynn venait en effet de se masturber en pensant à ce qu’elle allait faire subir à sa jeune nièce pendant la journée. Son orgasme était juste un petit prélude à la journée excitante qui s’annonçait !

 

"Ohhh Tammy,", lança Gwynn en souriant férocement à sa nièce.

 

"Tammy chérie, il est temps de se réveiller."

 

Les seins de Gwynn étaient hyper sensibles et en frottant contre le tissu de la robe de chambre, ses mamelons durcirent à faire mal. Gwynn ouvrit sa robe de chambre pour afficher ses seins lourds fièrement. Les globes de chairs étaient lourds et sensuels. Elle était fière de ses seins et aimait les exposer. Elle savait que les hommes et les femmes étaient intimidés par leur perfection et utilisait cet atout à son avantage.

 

Gwynn alluma la lumière de la chambre. Tammy était nue sous ses couvertures puisque sa tante voulait qu'elle "stimule son côté sexuel" pendant le sommeil, en disant : "C’est pour ton bien Tammy chérie.".

 

Gwynn tira la couverture sans ménagement.

 

"Il est temps de se lever ! Nous avons du shopping à faire aujourd'hui."

 

Tammy se releva, le cerveau encore dans la brume. Sa nuit de sommeil avait été agitée par les rêves de sa tante en train de la châtier.

 

Elle ouvrit les yeux et la première chose qu'elle vit fut les seins de sa tante Gwynn, nus, provocateurs et menaçants en face d'elle.

 

Elle cria, "eek"

 

Gwynn sourit.

 

"Allons Tammy, il est temps de prendre une douche."

 

Tammy secoua la tête et essaya vainement de couvrir sa nudité. Elle ne voulait pas le faire, pas encore! Sa tante allait la forcer à prendre sa douche tous les jours avec elle ?!

 

«Maintenant !", lança Gwynn en saisissant le poignet de la jeune fille nue et en la tirant du lit en un seul mouvement. Tammy tomba de son lit et finit sur ses genoux, nue aux pieds de sa tante.

 

«Je veux que tu sois heureuse quand tu te réveilles . . .  je me donne tant de mal pour être féminine et sexy pour toi en attendant que tu te trouves une compagne !"

 

Tammy rampa vers le coin de sa chambre.

 

Gwynn posa ses mains sur ses hanches nues.

 

"Ne me met pas en colère Tammy ! Je n’aimerais pas commencer notre journée en te donnant une fessée, mais tu es toute proche de la mériter!"

 

Tammy secoua la tête mais ne bougea pas.

 

Gwynn serra les dents, "bien alors!". Elle fit deux pas vers la jeune fille recroquevillée, l’attrapa par les cheveux et la traîna en tirant sur ses cheveux. Tammy hurla de douleur, cria tout le chemin, jusqu’à arriver près du lit où Gwynn s’assis et tira sa nièce sur ses genoux. Tammy essaya de lutter de suite, mais elle était beaucoup plus faible que sa tante.

 

Gwynn tint les poignets de Tammy derrière son dos et commença à battre le cul nu de la jeune fille à pleines mains.

 

SMACK, SMACK, SMACK.

 

Gwynn frappait le plus fort qu’elle pouvait. Tammy hurlait de douleur.

 

"Petite salope ! Putain de lesbienne ! Comment oses-tu refuser mon aide!"

 

SMACK, SMACK, SMACK, SMACK.

 

Gwynn continuait à fesser brutalement l'adolescente nue. Les seins de Tammy rebondissaient à chaque claque. Ils gigotaient en tous sens, claquant contre les cuisses de sa tante.

 

"Owwwweee, ma tante, stooooop, oweeee!"

 

SMACK, SMACK, SMACK,

 

"AAAAAHH, NOOOOOOOOOOOOOONNN, SSTOPP! Oweeeeee!"

 

SMACK, SMACK, SMACK, SMACK, SMACK, SMACK.

 

Les cousines de Tammy apparurent à la porte de la chambre. Elles avaient entendu les hurlements de douleurs de Tammy et ses lamentations de la cuisine. Elles étaient entièrement habillés et prêtes pour l'école en uniforme de pom-pom girl. Elles regardaient la scène, les bras croisés. Becky et Kari échangèrent un regard et un sourire de connivence alors que les claques pleuvaient sur le cul nu de Tammy.

 

Gwynn ignorait les suppliques de Tammy,

 

"Tu es une petite trainée ingrate!"

 

SMACK, SMACK, SMACK,

 

"Si tu te laisses aller, tu vas devenir aussi garce que ta salope de mère !"

 

SMACK, SMACK, SMACK,

 

"Mais je vais te tanner le cul jusqu'à ce que ça te rentre dans le crane !"

 

SMACK, SMACK, SMACK

 

"Je vais te garder sur le droit chemin ! "

 

SMACK, SMACK, SMACK,

 

"Tu obéis sans discuter!"

 

SMACK, SMACK, SMACK, SMACK, SMACK, SMACK !!! !!!

 

La dernière claque fût la plus violente de toutes!

 

Gwynn se releva et laissa tomber sa nièce en pleurs sur le sol, la dominant de toute sa hauteur. Les mains sur les hanches, seins en avant, bien dégagés, furieuse. De colère et d'excitation, ses globes nus montaient et descendaient avec sa respiration, ses mamelons durcis comme du béton. Sa chatte picotait de l’excitation qu’elle ressentait.

 

"Maintenant, trainée de lesbienne, lève-toi et entre dans la salle de bain."

 

Tammy pleurait sur le sol, brisée, confuse et désespérée.

 

Gwynn se pencha et balança quelques nouvelles claques brutales sur les fesses de la jeune fille.

 

SMACK, SMACK, SMACK!

 

"Bouge-toi de là!"

 

SMACK!

 

Tammy commença à ramper vers la porte de sa chambre, essayant de passer entre ses deux cousines qui lui bloquaient presque le passage, continuant de regarder la punition avec les bras croisés.

 

"Petite gouine ingrate!", dit Kari en crachant sur le visage de Tammy.

 

Choquée, Tammy essuya le crachat avec la main.

 

"Un peu de respect salope!", ajouta Becky en lui fessant le cul alors que Tammy avançait entre ses 2 cousines.

 

SMACK!

 

"EEK," couina Tammy.

 

Kari se joignit à sa sœur.

 

SMACK!

 

Tammy se releva et trotta jusque-là salle de bain. Sa tante la suivait de près. Gwynn ferma la porte de la salle de bain derrière elle, laissant les cousins de Tammy dans le couloir. Avant de refermer la porte, Gwynn sourit et fit un clin d'œil complice à ses filles.

 

Tammy était en larmes, sa lourde poitrine rebondissait à chaque sanglot de façon incontrôlée.

 

"hunh-sniff-hunnh-sniff-hunh-sniff ... "

 

"Arrête de pleurer petite conne ! Tu n’as qu’à t’en prendre à toi-même. Si tu avais fait ce que je demandai de suite, aucune punition n’aurait été nécessaire. Maintenant, arrête de pleurer et entre dans la douche."

 

Tammy essaya de contrôler ses pleurs et de calmer ses sanglots.

 

Gwynn suspendit sa robe de chambre évanescente sur le dos de la porte. Elle se retourna, se pencha et retira sa culotte. Sa chatte humide était clairement visible aux yeux de Tammy assise à quelques mètres de la douche.

 

Les pleurs et reniflements de Tammy se calmaient peu à peu.

 

Gwynn prit sa nièce par le bras et la fit entrer directement dans la grande douche, lui tendit le savon, puis obligea la jeune adolescente à la laver à nouveau. Tammy fixa le savon dans sa main alors que l'eau chaude de la douche éclaboussait son corps nu. Elle était encore à moitié endormi et incapable de faire face à ce qu'elle était invitée à faire. Elle ne voulait pas laver de nouveau le corps nu de sa tante, elle ne voulait pas vraiment se laver le corps devant quelqu'un d'autre. Mais après la fessée brutale qu’elle venait de recevoir, elle souhaitait surtout ne pas être à nouveau victime de violence.

 

Gwynn attrapa les mains de la jeune fille et les frottas sur le savon.

 

"Allez Tammy chérie, tu sais ce qu’il faut faire, je t’ai montré hier . . . ce n’est pas difficile, même pour une stupide putain lesbienne comme toi, de simplement savonner le corps de sa tante !". Puis elle plaça une main de la fille sur un de ses seins opulents.

 

"Ensuite, tu commences à laver mon corps", et elle frotta la main de la jeune fille autour de sa poitrine d'un sein à l'autre, savourant le contact de la peau de sa nièce. Tammy essaya de résister, mais Gwynn était beaucoup plus forte. Elle frotta énergiquement la main de Tammy sur sa poitrine, puis le long de son ventre. Gwynn écarta les jambes et poussa la main de l'adolescente vers le bas dans les replis de son vagin.

 

"Oooh oui, Tammy, tu sais caresser la chatte d’une femme !", dit-elle en lâchant la main de l’adolescente, mais en se raccrochant à son poignet. Elle tira alors la jeune blonde désemparée près d’elle, la plaqua contre son ventre et ses seins. Un frisson chaud de plaisir monta en elle alors qu’elle utilisait la main de la jeune fille pour se masturber sous la douche. Elle força la main de sa nièce à frotter et frotter et frotter sa chatte jusqu'à ce qu'elle jouisse.

 

"Aaaaahhhh, Aaaaah, . . .  Tammy, ta main sait vraiment s’occuper de ma chatte ! Je vais vraiment profiter de nos douches quotidiennes ensemble.". Elle se pencha et embrassa la jeune fille nue et choquée. Elle libéra ensuite Tammy de son étreinte, puis lui fit laver le reste de son corps.

 

Une fois lavée, Gwynn prit le savon en main et lava à son tour à peu près la jeune fille. Elle fit écarter les jambes à  Tammy, puis se tenant debout derrière elle, Gwynn nettoya les replis de sa chatte, en veillant à bien caresser les lèvres et le clitoris de l'adolescente. Tammy ferma les yeux, s’abandonnant à sa tante. Gwynn plaça un doigt à l'entrée du vagin de la jeune fille et le fit entrer dans l’orifice, le faisant ensuite entrer et sortir.

 

"Nous devons nous assurer que tu sois propre à l'intérieur et à l'extérieur.", commenta-t-elle avec perfidie.

 

Tammy commença à haleter alors que sa tante continuait à jouer avec elle. Elle s’arrêta avant que Tammy ait son orgasme, laissant l'adolescente frustrée. Tammy gémit doucement.

 

"Désolée ma belle petite salope, mais nous n’avons pas le temps de satisfaire tes pulsions de lesbienne.", dit-elle en enfonçant son doigt encore une fois dans le corps de la jeune fille.

 

"La prochaine fois", ajouta Gwynn en ressortant son doigt, "nous aurons aussi à travailler sur le nettoyage de ton anus", et elle enfonça son majeur dans le trou du cul de Tammy qui cria.

 

"Ahhh  . . . non tantine, pas là encore, non, non s’il te plaît!". Tammy essaya de se tenir debout sur la pointe des pieds pour échapper au doigt fiché dans son anus. Gwynn serrait la jeune fille à la taille alors qu’elle enfonçait son doigt aussi profondément qu'elle le pouvait à l'intérieur de son cul.

 

«Oui ma fille, maintenant on va travailler ton cul, tu as besoin de te familiariser avec le jeu anal, c’est une partie importante de ta formation de lesbienne.", dit-elle en sortant son doigt de l’anus.

 

Après la douche, elle passa une serviette à sa nièce en lui parlant : "Tammy, je te donne la possibilité de laver le corps d'une femme tous les jours. Tu as la possibilité d'explorer toutes les parties de mon corps pour en apprendre davantage sur la féminité et satisfaire une partie de ta curiosité de lesbienne . . . tu pourrais me remercier pour t’avoir donné le privilège de me laver !"

 

Tammy, à genoux sur le sol aux pieds de sa tante, séchait ses longues jambes en les essuyant. Elle leva ses yeux bleus innocents. Elle voulait dire non et s’enfuir, mais elle était piégée et ne put que répondre "Merci tante Gwynn.". Elle baissa ensuite les yeux de honte, humiliée.

 

Une fois séchée, Gwynn rejoignit sa chambre, nue, en emmenant Tammy.

 

"Maintenant Tammy chérie, pourrais-tu s’il te plaît aller chercher mes sous-vêtements pour la journée? Je te laisse choisir quelque chose de sexy que tu aimeras me voir porter et qui t’exciteras". Elle a relâcha Tammy et la poussa vers les tiroirs de sa commode pour sélectionner des sous-vêtements.

 

Gwynn laissa Tammy devant les tiroirs et entra dans son dressing pour choisir ses vêtements pour la journée. Tammy ouvrit le tiroir du haut de la commode et regarda à l'intérieur. D'un côté, elle vit les sous-vêtements de sa tante, les culottes soigneusement disposées et les soutiens-gorge à côté d'eux tous bien rangés. Sur le côté droit du tiroir elle vit un godemiché vibrant. Il était rose et faisait près de 20 cm de long.

 

"Ahh oui", dit sa tante derrière elle. Tammy sursauta de surprise. "Tu aimes mon petit ami rose? Je t’en achèterai un. Bien sûr, quand je me masturbe, je fantasme sur un homme fort et bien monté et lorsque tu le feras tu rêveras d’une femme ou une fille sexy. Qui te fait fantasmer? Une pop star?  . . . moi peut être? Est-ce le cas ?, Tu fantasmes sur des relations sexuelles avec ta tante? ". Gwynn souriait.

 

Tammy était assommée. Juste au moment où elle pensait que la situation ne pouvait pas être pire, sa tante poussait encore les choses plus loin ! Devait-elle dire la vérité ? Que non, elle ne fantasmait pas sur sa tante ! Elle ne fantasmait sur aucune femme ! Ou devait-elle mentir ? Elle se tint debout, muette.

 

"Oh mon Dieu, que tu es timide ! J’ai du toucher un point sensible si tu ne peux pas répondre.". Et elle fit un clin d'œil à une Tammy abasourdie.

 

"Maintenant, dit-moi, quel sous-vêtements veux-tu que je porte?"

 

Tammy sortit la première culotte que ses mains touchèrent. Un string en dentelle noire.

 

"Oh mon Dieu, je ne porte jamais celui-là à moins que je me prépare pour une nuit avec un homme et que j’espère avoir des relations sexuelles avec lui. Il est terriblement sexe ! Mais si tu veux que je le porte, alors je vais le porter juste pour toi. Tu veux que je le porte? "

 

Tammy essaya de penser à un moyen de s’en sortir mais il semblait qu’elle ne pouvait rien faire.

 

"Eh bien, Tammy veux-tu que je porte ce string sexy? Juste pour toi?"

 

Tammy marmonna enfin un ‘oui’ timide.

 

"Quoi? Parle plus clairement ma fille et soit polie"

 

"Tante Gwynn, s’il te plait, tu peux porter ce string?"

 

«Pour toi? Tu veux que je le porte pour toi?"

 

Tammy était coincée et a dû répondre : "oui, s’il te plaît."

 

"OK Tammy, je vais le porter pour toi."

 

Gwynn glissa le string sur ses jambes et l’enfila. Elle se retourna face à sa nièce. "Qu’en penses-tu? Est-ce que je suis assez sexy pour toi?". Gwynn se redressait, prenant un malin plaisir à exposer ses seins fermes et généreux devant sa l’adolescente.

 

Tammy ne répondit pas. Elle était impuissante et regardait le cul parfaitement rond de sa tante avec la ficelle de dentelle noire courir dans la raie de son cul jusqu'à un petit nœud rose.

 

«Quoi? Tu n’aimes pas la façon dont je le porte?". Gwynn, à demi tournée, montrait son cul à la jeune fille. "La dentelle, c’est très provocateur, voir presque pervers. Et tu dois aimer le petit nœud rose, il ajoute un soupçon d'innocence. Maintenant, dis-moi la vérité, j’ai l'air sexy?"

 

Tammy tenta de répondre, mais ne put que hocher la tête.

 

"Bon, j’espère que cela vas  te faire penser à mon corps pour le reste de la journée !". Gwynn saisit le soutien-gorge noir en dentelle assorti à la culotte et l’enfila. Elle s’habilla d’un pantalon de soie beige avec un chemisier blanc impeccable.

 

"Merci d'avoir choisi cette culotte pour moi Tammy, je me sens positivement lubrique en la portant, je me sens comme toi en m’exhibant. Ooooh, tu es une lesbienne bien cochonne !" Elle sourit et tira Tammy contre elle pour l’étreindre à nouveau. Elle serra l'adolescente encore nue contre elle.

 

"Je vais essayer de faire de mon mieux pour être une bonne amante lesbiennes pour toi Tammy. Chaque fois que tu auras envie d’avoir des relations sexuelles lesbiennes avec une femme, tu pourras compter sur moi pour être là pour toi.". Elle se pencha et embrassa sa nièce à pleine bouche. Tammy retourna à contrecœur l'étreinte et le baiser, se sentant fragile et bizarre d'être complètement nue avec sa tante tout habillée.

 

"Ce sera difficile pour moi", déclara Gwynn en mettant fin à son baiser. "Mais je suis prête à faire ce sacrifice pour toi." Et elle se pencha et embrassa de nouveau Tammy, prenant la jeune fille sans rien demander.

 

Tammy n’avait pas d'autre choix que d'embrasser sa tante. Elle sentit sa tante glisser sa main jusqu'à son cul, son majeur glisser dans sa raie jusqu’à son trou du cul, puis un doigt commencer un mouvement de frottement circulaire autour de son anus. Les yeux de Tammy s’ouvrirent alors que sa tante enfonçait son doigt dans son cul. Gwynn fouillait la bouche de sa nièce avec sa langue, la tira encore plus contre elle et violait son anus. Lentement mais sûrement, elle appuyait son doigt plus profondément dans la pastille de la jeune fille. Elle termina son baiser avec son doigt entré dans sa nièce jusqu’à la troisième phalange.

 

Puis elle retira son doigt et libéra Tammy.

 

"Whooo, tu embrasses une femme à merveille Tammy. Si je n’étais pas une femme hétérosexuelle normale, tu pourrais être en mesure de me transformer en une lesbienne forcenée. Maintenant, nous allons aller en bas et prendre le petit déjeuner."

 

Tammy resta sur place.

 

"Tante Gwynn .. je suis nue, je ne peux pas aller prendre le petit déjeuner comme ça?"

 

"Mais si! Tu dois apprendre à être à l'aise dans ta propre peau Tammy. Être nue doit être aussi naturel pour toi que de respirer. Ton médecin et ton psychologue sont d'accord pour dire que ce sera une bonne thérapie pour toi de rester nue à la maison ".

 

Tammy était en état de choc; sa tante ne pouvait pas être sérieuse ! Nue à la maison?

 

"Tout le temps?", demanda t-elle d'une petite voix.

 

"Bien sûr !", répondit Gwynn. "Maintenant, le petit-déjeuner. Viens.". Et elle saisit le poignet de sa nièce nue et la tira en avant.

 

Gwynn emmena Tammy dans la cuisine. Les jumelles mangeaient des céréales. Le cul rouge de Tammy était clairement visible pour ses deux cousines. Gwynn et ses filles ignorèrent la nudité de Tammy et parlèrent de leur journée.

 

Après le petit déjeuner, Gwynn accompagna Tammy dans sa chambre et commença à aller examiner ses vêtements. Elle trouva ses sweat-shirts, ses jeans et ses t-shirts vieux et ringards.

 

"C’est ça que tu portes Tammy ? C’est horrible ! Il n’y a que du gris et du brun tristouille ! Nous allons devoir changer tous tes vêtements pour inciter les filles et les femmes à avoir envie de toi !"

 

Elle ouvrit le tiroir de sous-vêtements de la jeune fille. "C’est quoi cette merde Tammy? Des culottes de grands-mères? Ma nièce ne portera pas de tels sous-vêtements ! On va te trouver des petites choses très féminines !"

 

Sur ce, elle commença à jeter les vêtements sur le sol Les culottes de Tammy, ses T-shirts et chandails, ses jeans et chaussettes se retrouvèrent en tas. Les chaussures suivirent.

 

"Va chercher des sacs à ordures en plastique dans le garage."

 

«Tante Gwynn, je ne peux pas mettre quelque chose sur moi? S’il te plaît?", gémit Tammy.

 

"Non, et si tu continues à le demander, tu vas te prendre une  nouvelle fessée. Habitue-toi à la nudité, c’est ce qui a été prescrit par ton médecin," dit Gwynn en caressant une fesse nue de Tammy.

 

"Dépêchez-toi d’apporter quelques sacs Tammy chérie, nous n’avons pas toute la journée".

 

Tammy alla au garage, perdue dans ses pensées. Elle passa par la cuisine où ses deux cousines prenaient leur petit déjeuner. Avant qu'elle ne puisse réagir Becky sauta de sa chaise et lui bloqua le chemin.

 

"Hey! Regardez-moi ça! Une gouine nue ! Ou tu vas Tammy chérie ?", lança t-elle. Becky lui bloquait le chemin.

 

Kari se leva à son tour et se plaça derrière Tammy, la saisissant autour de la taille.

 

"S’il vous plaît, je dois aller chercher des sacs poubelles."

 

"Pas avant que tu nous aient donné un baiser gouinasse.". Sans attendre la réponse, Becky attrapa sa cousine nue et l'embrassa sur les lèvres, tirant la jeune fille contre son uniforme de pom-pom girl. Kari avança une main pour caresser un sein et de l'autre elle serpenta vers le bas entre les cuisses de Tammy se rapprochant de son sexe. Tammy gémit en signe de protestation dans la bouche douce et humide de sacousine Becky quand elle sentit la langue pousser dans sa bouche. Becky pressa sa jambe entre les cuisses de Tammy, les forçant à s’écarter, donnant à sa sœur Kari libre accès à la chatte de Tammy.

 

Immédiatement Kari inséra un doigt dans le vagin de Tammy et commença à doigter sa cousine alors que Becky l'embrassait à pleine bouche.

 

"A mon tour maintenant Becky! Je voudrais aussi embrasser la gouine !" gémit Kari.

 

"Ahhh, ok.", dit Becky en rompant son baiser à contrecœur Les 2 sœurs échangèrent leurs rôles : Kari embrassa Tammy et Becky lui doigta la chatte.

 

Les 2 tortionnaires finirent par relâcher leur victime.

 

"Ha ha ha ha ha ha,", s’exclamèrent les deux jumelles en relâchant Tammy, qui en tomba presque au sol. La jeune fille avança sur ses jambes flageolantes dans un état second et finit par trouver les sacs à ordures. Puis elle traversa la cuisine en courant pour éviter une nouvelle confrontation avec ses cousines.

 

Lorsqu’elle entra dans sa chambre, le tas de vêtements avait encore grandit ! Son placard était vide à l'exception de ses trois blouses scolaires, deux uniformes et une paire de chaussures en cuir verni pour aller avec eux, les tiroirs de sa commode étaient vides.

 

"Remplit les sacs de ces frusques Tammy chérie, nous allons donner tout cela aux bonnes œuvres !"

 

Tammy était en état de choc et resta inerte.

 

SMACK!

 

Sa tante lui décocha une claque sur le cul.

 

Tammy commença à ramasser les vêtements.

 

SMACK!

 

"Dépêches toi ! "

 

SMACK!

 

Il fallut 20 minutes à Tammy pour mettre les vêtements dans les sacs. Trois énormes sacs à ordures remplis de chaque pièce de vêtement qu'elle possédait.

 

"Maintenant, prends ces sacs et va les mettre dans le coffre de la Porsche."

 

"Mais ma tante, j’ai besoin de quelqu’un pour m’aider !", gémit Tammy.

 

SMACK!

 

Gwynn fessa le cul de sa nièce à nouveau. "Dépêche-toi jeune fille !

 

Tammy, toujours nue, traîna les trois sacs lourds dans les escaliers et au garage. Ses cousines n’étaient plus dans la cuisine heureusement. Elle mit laborieusement les sacs à l'arrière de la Cayenne et a ensuite fait le chemin de retour à l'étage. Elle frissonnait et avait la chair de poule d’avoir été nue dans le garage froid.

 

Pendant que Tammy travaillait, Gwynn avait trouvé quelque chose à lui faire porter. Tammy était choquée par ce qu'elle avait choisi. Elle avait pris la première jupe de pom-pom girl de Becky, une jupe ancienne de 4 ans, quand elle était encore dans la formation des pom-pom girl junior. Elle était rose et blanche et beaucoup trop petite pour elle maintenant. Tammy se demanda si elle arriverait même à enfiler la jupe.

 

Pour le haut, Gwynn trouva un petit débardeur blanc ultra fin.

 

Tammy  mit les vêtements que sa tante lui donna. "Dépêche-toi Tammy, je n’ai pas toute la journée."

 

«Ma tante? J’ai besoin d'une culotte. . . "

 

"Non, il n’y en a pas. Aucune de tiennes ne faisaient l’affaire. Nous allons refaire ta garde-robe !"

 

Tammy se sentait plus nue que nue maintenant. La jupe ne lui tombait qu’au ras des fesses et le moindre faux mouvement ou coup de vent allait dévoiler ses fesses et sa chatte. Le débardeur était si fin et si serré qu’il moulait ses seins comme une seconde peau et qu’on voyait à travers ses mamelons. Elle était obscène.

 

Elle ne voulait pas s’habiller comme cela, elle voulait juste être une jeune fille normale. Mais la fessée qu’elle avait reçu la poussa à accepter son sort. Elle a presque commencé à pleurer en se voyant dans le miroir. Elle ressemblait à une pute faisant le tapin !

 

Gwynn dit, "bon", et lui remit une paire de tongs pour mettre à ses pieds.

 

Gwynn saisi sa nièce par la main et la tira en bas jusqu’à la voiture et démarra. Elle se débarrassa des sacs de vêtements à une institution de bienfaisance.  

 

"Là, tu te sens mieux de t’être débarrassée de tous ces vieux trucs laids !", déclara Gwynn en conduisant vers le centre commercial local.

 

"Première point, tu as besoin de nouvelles chaussures. Mon amie Ambre possède une chaîne de magasins de chaussures et tu vas y trouver ton bonheur !", dit Gwynn en sortant de la Cayenne avec sa nièce à la remorque.

 

Tammy se sentait complètement nue. La jupe minuscule menaçait à tout moment de se relever avec le vent. Et la légère brise qui soufflait s’infiltrait à travers le mince tissu de son débardeur, renforçant le sentiment de nudité.

 

"Tante Gwynn, pouvons-nous s’il te plaît aller acheter quelques vêtements en premier ? Je me sens vraiment mal à l'aise comme ça.". Tammy essaya de maintenir sa jupe baissée en la tenant par l’ourlet pour l'empêcher de flotter sous le vent et en même temps de couvrir ses seins avec une main.

 

"Non", dit Gwynn. "Maintenant viens.". Elle ferma les portes de la voiture et se mit à marcher en direction de l'entrée du centre commercial.

 

Tammy regarda autour d’elle, hésitante puis suivit au trot, ses tongs faisant ‘flap flap’ à chaque pas. Elles entrèrent dans le centre commercial sans incident, bien que passant devant une mère et deux jeunes garçons tous trois arrêtés et reluquant Tammy. La mère, exaspérée, lâcha : "Et bien, je n’ai jamais vu ça!". Elle prit ensuite le large en trainant ses deux garçons.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés