Vendredi 20 mars 5 20 /03 /Mars 21:24

Chapitre 6c Tammy fait du shopping centre commercial Partie 2 : retour à la maison

 

Gwynn envoya Tammy dans sa chambre afin de ranger tous les vêtements qu'elles avaient achetés. Les jupes étriquées et ses chemises ajustées, les pantalons serrés et les shorts courts, les culottes échancrées en dentelle, les soutiens-gorge pigeonnants, et toutes les nuisettes et autres lingerie. Tammy, consciencieusement, suivi les ordres stricts de sa tante sur les modalités de rangements. Sa journée avait été remplie de tant de peine, qu’elle n’en voulait plus.

Mais sa punition n’était pas encore complète. Gwynn était intérieurement très excitée à propos de ce qu'elle allait faire à sa nièce cet après-midi. Elle allait profiter de l’occasion pour bastonner son petit cul jusqu'à ce qu'il soit sillonné de zébrures.

"Tammy chérie. . . ", dit-elle. Tammy s’arrêta au milieu du rangement d’une nuisette rose dans son tiroir.

"Tammy chérie, enfile une nuisette. Elles sont tellement sexy ! Tu seras bien à l’aise ! Je suis sûre qu’une gouine comme toi tient à exposer son petit corps tout chaud à ses cousines ! "

Tammy ne voulait pas parader devant ses cousines en nuisette. Mais bien qu’elle sache que c’était sans espoir, elle tenta de plaider avec sa tante. "S’il te plaît tante Gwynn, puis-je garder ces vêtements?"

"Non, non, je ne le pense pas. Tu peux toujours douter de ta sexualité, mais c’est juste ta jeunesse et ton inexpérience qui parle."

Tammy baissa la tête, mais commença à se déshabiller. Gwynn se tenait dans la salle, les bras croisés tapant du pied. Elle était toujours habillée dans son beau costume de soie et apprécia le spectacle de sa nièce se dénudant devant elle.

Tammy enfila la nuisette. Elle lui tomba à peine au ras des fesses et était tellement transparente qu’elle ne cachait rien de ses charmes.

"Juste une dernière chose.", dit Gwynn en faisant un pas vers sa nièce et en lui enlevant sa culotte "Là, maintenant, tu es la parfaite petite gouine en chaleur ! Allons en bas."

Dans le salon, les jumelles attendaient.

"Les filles, vous êtes là ?"

"Oui maman", répondit Becky.

Elles sortirent de la salle de séjour et rejoignirent Gwynn au pied de l'escalier. Tammy se sentit immédiatement intimidée. Ses cousines ne s’étaient pas changées non plus, Tammy était la seule d'entre elles qui était nue, ou presque nue.

Ses cousines attrapèrent Tammy par les poignets et avec Gwynn suivant de près elles conduisirent Tammy dans le salon. Dans la pièce, il y avait un banc en bois recouvert de vinyle rouge. Becky et Kari traînèrent Tammy à hauteur du banc et contre sa volonté l'allongèrent dessus. Elles étaient beaucoup plus forte que leur jeune cousine et celle-ci eu rapidement ses poignets liés aux pieds du banc.

Gwynn fit de même avec les chevilles de Tammy. Très vite Tammy se retrouva immobilisée. Becky et Kari placèrent ensuite un bâillon boulle dans la bouche de leur cousine. La grosse boule rouge du bâillon distendait la mâchoire de l’adolescente.

Click Clack

Les chaussures de Gwynn claquaient sur le sol alors qu’elle se promenait derrière Tammy. Dans sa main, elle tenait une canne de rotin très solide. Elle avança lentement afin que Tammy puisse voir ce qu’elle avait en main.

Tammy commença à pleurer dès qu'elle vit sa tante avec la canne.

"Tu t’es comportée comme une garce aujourd'hui Tammy! Tu m’as embarrassé et tu as agi comme une malade sexuelle à plusieurs reprises. Je vais te punir pour ce comportement digne d’une putain !"

Becky et Kari étaient maintenant assises sur le canapé et avaient les jambes croisées, prêtes à profiter du spectacle.

"Bien, nous allons pouvoir commencer !", déclara Gwynn.

Gwynn ne pouvait pas attendre plus longtemps, elle avait rêvé de cela toute la journée.

THWACK SWISH!

"Mmmmeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee", cria Tammy dans le bâillon-boule alors que la canne mordait ses fesses avec violence.

"Ouiiii!" cria Gwynn, qui en bavait d’excitation érotique. C’est ce qu'elle voulait le plus : infliger l'humiliation et la douleur à Tammy. En infligeant sa volonté sur sa nièce de la manière la plus brutale possible, elle se sentait plus femme que jamais.

THWACK SWISH!

"Mmmmeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee", cria à nouveau Tammy. La douleur était encore pire que la précédente fois. La canne pénétrait profondément dans les chairs

"Ouiiii! Voilà ce que c’est de se comporter en petite garce!"

THWACK SWISH!

"Mmmmeeeeeeeeee eeeeee mmmmmmm mmmmmmeeee!"

THWACK SWISH!

Gwynn fit alors une pause. Elle laissa négligemment la canne pendre près d’elle et se détourna de la jeune fille liée en pleurs et tremblante. Gwynn se dirigea vers la table du salon, prit son verre de vin blanc, puis se dirigea vers le canapé et s’assit à côté de ses filles.

Elle but une gorgée.

"Son cul rends bien non?", dit Gwynn.

"Ouais maman",  répondit Kari.

"Maman je peux aller voir de près?", demanda Becky.

"Non chérie, pas cette fois. Je me réserve cette première punition. Mais rassure toi, il y en aura d’autres !"

Pendant ce temps, Tammy pleurait et tirait vainement sur les cordes qui liaient ses poignets aux pieds de la table. Sa bave et sa morve commençait maintenant à couler sur le vinyle rouge du banc de torture.

Gwynn prit une autre gorgée de son vin, posa son verre sur la table et se redressa.

"Allons-nous continuer avec ta punition Tammy chérie?"

"Nnnnnnnnnmmmoooooooo!",  couina la jeune fille à travers le bâillon-boule.

"Oui? J’ai entendu un oui? Les filles?", demanda Gwynn à ses filles.

"Ouais maman, c’est ce que je ai entendu aussi.", répondit Becky avec un sourire. "Elle doit estimer qu’elle n’a pas été assez punie pour son comportement . . . et je suis d’accord avec elle ! "

Becky buvait du petit lait. Elle était vengée d’avoir servie de larbin à sa gouine de cousine pour la journée.

Gwynn se retourna et en un seul mouvement abattit la canne sur les fesses de la jeune fille de toutes ses forces.

THWACK SWISH!

"Mmmmeeeeeee !!"

THWACK SWISH!

Tammy sursauta

THWACK SWISH!

THWACK SWISH!

Les coups s’enchaînaient sans temps morts

THWACK SWISH!

THWACK SWISH!

THWACK SWISH!

"Et une dernière pour faire bonne mesure !", lança Gwynn

THWACK SWISH!

Elles abandonnèrent alors Tammy liée au banc pour aller préparer le dîner.

Quelques heures plus tard, après que la nuit soit tombée, Gwynn revint dans le salon où Tammy gisait, encore liée, sur le banc de torture. Elle s’approcha de l’adolescente et posa sa main sur le cul de façon possessive caressant les fesses marquées.

Elle frotta les fesses sans dire un mot, puis déplaça ses doigts vers le sexe de sa nièce. Tammy ne pouvait rien faire parce que ses chevilles étaient encore liées aux pieds de la table.

Gwynn inséra un doigt dans la chatte et commença à la baiser avec le doigt, lentement, on pourrait même dire avec amour, si ce n’était que la jeune fille était liée et venait d’être battue.

"Maintenant, Tammy, j’espère que tu as appris ta leçon pour aujourd'hui.". Elle retira son doigt de la chatte de sa nièce et se pencha vers l'oreille de Tammy. "Tu dois m’obéir en tout ! Quel que soit mes ordres.", dit-elle. "Parce que si tu ne le fais pas, tu seras punie sévèrement et j’apprécie tellement te punir !"

Sur ce, elle enleva le bâillon-boule, mais juste avant de le sortir de la bouche de l’adolescente, elle dit: "tu as compris?", puis le retira.

La mâchoire de Tammy lui faisait mal d'avoir eu le bâillon dans la bouche pendant des heures et elle avait du mal à former des mots, mais elle répondit par un doux, «oui».

SMACK!

Gwynn fessa le cul meurtri de Tammy.

"AAAAA! EEEEE!", cria Tammy.

"Essaye à nouveau en me montrant le respect approprié! Tu comprends?"

"Oui madame.", dit Tammy avec de nouvelles larmes.

"C’est mieux.", constata Gwynn en déliant les chevilles et les poignets de Tammy. "Maintenant au lit! Et ne traine pas jeune fille ou tu retournes sur le banc !". Tammy se leva sur ses jambes flageolantes.

"On se bouge!"

SMACK!

Gwynn frappa Tammy sur le cul à nouveau. Tammy trébucha hors de la salle et monta les escaliers pour rejoindre sa chambre. Elle regarda l'horloge, il était 02h30 du matin, elle avait été lié sur le banc depuis plus de sept heures ...

 

Après qu'elle eut finalement rampé dans son lit, Tammy se recroquevilla en boule et pleura et pleura et pleura jusqu'à ce qu'elle soit trop épuisée et finit par s’endormir.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés