Jeudi 19 mars 4 19 /03 /Mars 21:34

Chapitre 6b Tammy fait du shopping centre commercial Partie 2 : Déjeuner

 

Gwynn sortit du magasin avec Tammy, Kari et Becky. Les 2 filles maugréaient devant l’obligation de porter à nouveaux les sacs de leur cousine. Gwynn leur dit de se taire et les envoya à la voiture pour déposer tous les sacs, puis leur ordonna de la rejoindre au « salon jonquille » pour le déjeuner.

Tammy portait la tenue qu'elle avait enfilée dans le magasin de vêtements. Une jupe courte bleue avec une paire de baskets blanches et un chandail en cachemire blanc, d'une taille en dessous de ce qu’il aurait fallu vu son opulente poitrine et qui la moulait donc parfaitement. Les boutons étaient tirés et on pouvait clairement voir qu'elle ne portait pas de soutien-gorge. Ses sous-vêtements se résumaient à une culotte de dentelle blanche.

Mais elle était heureuse d’enfin porter une culotte . . ., même un shorty court en dentelle quasi transparent était mieux que rien.

Quand elles arrivèrent au « salon jonquille », Gwynn conduit Tammy à l'intérieur du restaurant huppé. Une hôtesse les accueilli. Une très jolie femme blonde, dans la trentaine.

"Table 8.", dit Gwynn.

"Oui madame", répondit l'hôtesse, " quatre personnes sont déjà arrivées."

Tammy était nerveuse et inquiète à l’idée de déjeuner en public avec sa tante.

L'hôtesse les conduisit dans un cabinet privé, retranché derrière 2 grandes portes classiques. Dans le cabinet, une grande table était installée et quatre femmes étaient en effet déjà assises. Les femmes étaient habillées impeccablement en chemises de soie avec de belles coupes parfaites et des bijoux de bon goût.

"Gwynn, c’est si bon de te revoir, je te remercie de nous avoir invités à déjeuner.", dit une femme brune.

"Nicole !", répondit Gwynn, "si bon de te revoir aussi !" en faisant le tour de la table. Nicole se leva et embrassa son amie.

"C’est ma nièce Tammy dont je t’ai tant parlée . . . Tammy, dit bonjour à Nicole !"

Tammy ne savait pas trop quoi faire, mais elle déclara d’un ton calme : "Bonjour Madame."

Nicole sourit. "Charmante ! Tammy, J’ai entendu dire que tu avais récemment réalisé que tu étais une lesbienne et que tu découvrais les plaisir de l'amour avec les femmes?"

Tammy était stupéfaite. Tout le monde savait ce qui se passait? Sa bouche était grande ouverte et elle ne trouvait rien à répondre.

"Pardonne lui Nicole, elle est toujours aux prises avec sa nouvelle sexualité.", dit Gwynn et elles rirent du malaise évident de Tammy, ce qui fit empirer les choses en faisant rougir l’adolescente.

«Regardez, elle rougit, comme c’est adorable !", poursuivi Nicole. "Gwynn, tu dois me la laisser une de ces nuits. J’ai tant envie de voir ce joli visage rougir entre mes cuisses !"

"Nicole! Tu es trop vicieuse! Fais-moi savoir quand tu es libre et tu pourras l’utiliser comme tu veux !", répondit Gwynn.

Gwynn se tourna vers une autre femme de la table : "Carole, ça fait combien de temps?". Elle fit à nouveau le autour de la table et embrassa aussi son amie.

"Trop longtemps Gwynn !", répondit celle-ci en regardant Tammy de haut en bas. "Chaque fois que tu souhaiteras partager ta petite nièce, je me porterai volontaire, elle est tout simplement délicieuse !". Tammy eu immédiatement peur de cette femme. Elle recula légèrement derrière Gwynn.

"Eh bien, je cherche toujours à offrir à Tammy plus de possibilités d’expérimenter des relations sexuelles avec d'autres femmes. Ses médecins l’ont fortement recommandé.", dit Gwynn.

"Alexis, tu es toujours mariée à ton vieux sénateur ?", demanda Gwynn à une rousse.

«Mon Dieu non, Gwynn. Il est mort l'an dernier d'un accident malheureux. Je fais beaucoup mieux maintenant . . . j’apprécie vraiment son argent ! Pourquoi ne viendrait-tu pas un jour chez moi profiter de ma piscine pendant que je profite de ta nièce ?". Toutes les femmes rirent de sa plaisanterie.

Elle cligna de l'œil à Tammy, qui, abasourdie ne trouvait rien à redire. Gwynn se tourna vers la dernière femme de la table.

"Ravie de te revoir aussi Simone. Qu’à tu fais à tes cheveux?"

"Tu aimes? Je te donnerai l’adresse de ce petit salon ! Ils peuvent faire un très bon travail sur les jeunes femmes aux goûts sexuels de Tammy."

"Oh mon Dieu, je vérifierai avec joie !"

Toutes les femmes s’assirent pour le déjeuner. Tammy fini par s’asseoir entre deux des étrangères. Elle se sentait petite et insignifiante entre ces deux prédatrices qui la dévoraient du regard et évaluaient ses formes d'adolescente.

Ses cousines furent alors introduites par la serveuse.

"Ahhh, voici mes filles", déclara Gwynn. "Vous avez déjà rencontré mes amies avant les filles?"

Tout le monde se dit le bonjour et Kari et Becky s’assirent à la table aussi.

Nicole, assise à côté de Tammy attendit que la serveuse reparte et a ensuite demandé à Gwynn : "Gwynn, tu ne m’avais pas dit qu'elle avait une aussi jolie poitrine ! Ses seins sont superbes!"

La femme se tourna vers l'adolescente désemparée assise à côté d'elle. "Combien fais-tu chérie ? Un 95C?"

Tammy ne pouvait pas répondre, elle regardait juste la femme, complétement stupéfaite, la bouche entrouverte. Comment pourrait-elle répondre à une telle question ?

"Alors chérie ? Tu es un peu lente à comprendre peut-être?", continua Nicole, "j’ai posé une question simple pourtant."

"Je euh ... Je.", marmonna Tammy.

«Je suis désolée Nicole," intervint Gwynn, "Elle est toujours aux prises avec sa sexualité . . . et je crains qu’elle ne soit pas bien maligne."

La serveuse revint pour prendre leurs commandes. Tammy n'eut pas la chance de choisir. Gwynn lui commanda une salade maison toute simple et une limonade fraiche.

"Merci mesdames», déclara la serveuse avant de repartir.

Nicole reprit la conversation où elle l'avait laissée, en parlant à nouveau des seins de Tammy. "Eh bien je pense que j’ai juste besoin de vérifier la taille de ses superbes seins moi-même, je peux?" demanda Nicole à Gwynn en ignorant Tammy.

"Bien sûr, Nicole, vas-y !"

Tammy saisit du regard au passage les sourires carnassiers de sa tante et son amie. Elle vit la main de la femme s’avancer vers sa poitrine, puis tranquillement empaumer un de ses seins. Seul le chandail en cachemire s’interposait. Nicole se mit à masser doucement le globe de chair à travers le chandail.

"Oh oui ! Il est spectaculaire ce nichon !" Elle tourna les yeux vers la femme à coté de Tammy, «Simone, il faut que tu tâte ça, cette petite à une poitrine phénoménale !"

Simone, assise de l'autre côté de Tammy, sourit et tendit sa main sur l'autre sein de la jeune fille et se mit à le pétrir.

"Oh oui Nicole ! Un beau volume et bien ferme !".

Tammy était trop choquée pour faire quoique ce soit

"Tu sais Gwynn", déclara Simone, "Je ne pense pas que nous puissions apprécier pleinement sa poitrine comme ça, pouvons-nous s’il te plaît mettre ses seins à l’air pour mieux les évaluer?"

Les yeux de Tammy s’agrandirent sous la surprise. Elles n’allaient pas faire ça ! Dans un restaurant !

"Mais bien sûr ! J’aurai du y penser moi-même !", dit Gwynn avec un sourire de crocodile. Elle ajouta : "Tammy déboutonne ton chandail s’il te plaît."

Tammy commença un signe de négation de la tête, mais le regard sévère de Gwynn l’en dissuada. Elle saisit lentement le bouton le plus haut du chandail en cachemire, et l’ouvrit lentement. Le chandail étant d’une taille trop juste, l’ouverture du bouton fit pigeonner le haut de sa poitrine.

Un 2eme bouton suivi.

Le chandail était ouvert assez largement pour exposer la moitié des globes crémeux. Toute l’assemblée était silencieuse et regardait avec attention Tammy déboutonner lentement son chandail blanc. Tammy sentit une petite étincelle de pouvoir sur ces femmes lubriques.

Puis le charme fût rompu par sa cousine Becky : "Allez salope, arrête de nous taquiner avec ton strip tease de gouine!"

Tammy tomba de haut avec ce retournement de situation brutal.

Elle déboutonna le quatrième bouton et le chandail s’ouvrit alors largement, dévoilant  ses mamelons à la vue de toutes.

"Oh mon Dieu !", dit Nicole, "ces petites choses sont toutes dure ! Ça te rends toute chaude et humide de te dénuder à une table pleine de femmes ma jolie?"

Tammy s’arrêta et se rendit compte suite aux propos de Nicole qu’effectivement, elle commençait à s’exciter . . ., peut-être était-elle lesbienne après tout?

"Laisse-moi t’aider ma chérie", dit Simone en déboutonnant les quatre derniers boutons, et en dégageant ainsi complétement le chandail de Tammy. Simone dégagea complétement les pans du chandail et exposa ainsi la superbe poitrine aux yeux de toutes.

"Wow, Gwynn ! Ta nièce a vraiment des seins splendides !", commenta Alexis.

"Merci Alexis", dit Gwynn en souriant. "Elle a de qui tenir dans la famille !"

Simone et Nicole se mirent à nouveau à masser les seins de la jeune fille. Tammy ne put s’empêcher de se sentir bien suite à ce massage. Elle ferma les yeux et pencha la tête légèrement vers l'arrière.

"Gwynn, les seins de ta nièce sont juste exquis.", dit Nicole en souriant. "Et en plus ils sont très réactifs : regarde comme elle aime cela.", ajoute-t-elle en faisant un clin d'œil à Simone.

"Je me demande si ....", dit Nicole en lâchant le sein de la jeune fille et en l’avançant vers le bas entre les jambes de Tammy. "Je me demande si tu mouille ma jolie?". Sa main glissa facilement sous la jupe courte jusqu'à la culotte en dentelle. Tammy sursauta et regarda Nicole dans les yeux alors que la femme plus âgée lui plaqua la main contre sa chatte en glissant habilement son majeur dans les plis de ses lèvres tout en appuyant sur le shorty blanc de dentelle afin d’enfoncer le tissu fragile dans le vagin de l’adolescente.

"Oooee, OOOI", s’écria Tammy, surprise, d’une voix aigüe alors que la femme à côté d'elle violait son intimité. Ses mains s’agrippèrent aux bras de la chaise, mais elle ne bougea pas. Au contraire, elle garda sa position et presque contre sa volonté, ouvrit légèrement ses cuisses pour donner à la femme un accès plus facile à sa chatte. Mais que faisait-elle ? Pourquoi faisait-elle cela ?

Nicole enfonça la dentelle jusqu'à avoir son doigt du milieu totalement à l’intérieur de la chatte de l'adolescente. Le tissu de la culotte ne pouvait s’étirer davantage. Elle fit alors aller et venir son majeur dans et hors du vagin. Tammy ne put contenir un petit cri : "eeek".

A ce moment, la serveuse revint avec la commande. Simone et Nicole se rassirent en douceur comme si rien ne s’était passé et Tammy replaça précipitamment son chandail sur ses reins.

La serveuse était prête à parier avoir entrevue les seins nus de Tammy en entrant, mais elle ne pouvait pas en être certaine, et quand elle regarda à nouveau vers l’adolescente il n'y avait rien à voir. Tammy reboutonna son chandail le plus discrètement possible. Même si elle ne put reboutonner que 3 boutons, ce fut assez pour cacher sa poitrine et reprendre une attitude normale.

La serveuse servit les assiettes.

"Y at-il autre chose que je peux faire pour vous mesdames?", demanda-t-elle.

"Non merci", déclara Gwynn.

La serveuse repartit.

Avant que quelqu'un ait pris une bouchée, Simone tendit la main et déboutonna à nouveau le chandail de Tammy.

"Tammy chérie" dit Nicole, "rendons les choses plus facile et plus agréable pour toi, enlève ta culotte.". Tammy était sous le choc. Elle essaya de penser à ce qu'elle pouvait faire pour échapper à cet ordre obscène, regarda autour de la table, mais elle ne vit aucune compassion dans le regard des femmes autour d’elle. Les femmes avaient commencé à manger et ses cousines souriaient.

Elle ôta sa culotte à contrecœur

Sans perdre de temps, Nicole glissa sa main vers la chatte de Tammy et son doigt du milieu dans la fente humide de la jeune fille.

"Eeeeeek!", couina Tammy.

La brune se mit à nouveau à jouer avec le sexe de la jeune fille alors que le reste de la tablée mangeait.

Simone mit sa fourchette dans sa salade à la vinaigrette, essuya le coin de sa bouche avec sa serviette et se tourna vers Gwynn. "Gwynn, je m’envole demain pour la Provence pour un repos sabbatique prolongé.", dit-elle. "Je suis vraiment impatiente d'y être, mais je suis assez triste maintenant."

"Pourquoi ça Simone?", demanda Gwynn.

"Parce que tu as offert les services de ta nièce à nos autres amies ici et je ne serai pas là pour prendre part de ces délices.", dit-elle avec un gémissement de regret.

"Ha ha", rit Gwynn. "Ça t’apprendra à aller vers le sud de la France pour tes vacances !"

"Gwynn, sois gentille, ne pourrait-elle pas ... tu sais, il suffirait qu’elle se glisse sous la table sans qu'on s’en aperçoive?"

«Ici, Simone ? Tu es vraiment coquine toi !... Mais je suis sûre que notre petite gouine ici peut se faufiler sous la table pour toi oui !"

Les yeux de Tammy ne pouvaient pas s’agrandir plus et elle murmura à Gwynn : "s’il te plaît, pas ici, s’il te plaît."

"Sois gentille cérie!", répondit Gwynn a dit, «Simone l’a demandé si gentiment!"

Elle regarda Tammy dans les yeux. "Tammy, aller, faufile toi sous la table et fais plaisir à Simone"

Tammy regarda autour de la table. Tout le monde souriait, l’air entendu.

Mais il n'y avait aucune pitié dans les regards. Personne ne la soutenait. Elles voulaient toutes la voir lécher Simone sous la table.

En fin de compte, elle ne résista pas, mais simplement glissa en bas de sa chaise puis sous la table. Alors qu’elle glissait, Nicole retint son chandail et décrocha sa jupe. Tammy se retrouva donc sous la table totalement nue. Nicole déposa les deux vêtements sur la chaise de l’adolescente.

La nappe de la table retomba sur le côté et cacha donc Tammy aux regards. Au-dessus d'elle, elle entendit ses cousines ricaner puis éclater de rire. Becky jeta un coup d’œil sous la table et se moqua d'elle: "Mais tu es complétement à poil petite gouine ! Ha ha ha.". Puis elle laissa la nappe retomber.

Tammy se retourna à temps pour voir un pantalon de soie tomber sur le sol, suivi de près par une culotte en dentelle blanche. Elle entrevit une main impeccable aux ongles vernis de rouge brillant.

Tammy resta à genoux au centre de la table. Elle pouvait sentir la plante de ses petits et ses socquettes blanches sur son cul nu. Comment en était-elle arrivée là? Elle voulait juste être une fille normale ! Où est ma mère?, pensait-elle. Elle regarda autour de la table. Elle était entourée par les jambes de toutes les femmes attablées. Les pieds ressemblaient à des barreaux d’une cellule. Elle porta ses mains sur ses joues et se balança doucement, totalement désespérée.

WACK!

Une claque tomba sur une fesse. Elle hurla de douleur. Elle regarda par-dessus son épaule pour voir d’où venait le coup. Elle vit une main tenant une petite cravache noire. La cravache était tenue par Alexis.

"Mets-toi à brouter !", lança-t-elle, catégorique, en décochant un nouveau coup de cravache.

WACK!

"Go!"

Tammy se retourna et regarda les jambes écartées, nues, de l'autre côté de la table et a commencé à ramper vers elles. Elle posa ses mains sur les genoux de la femme mince, tira la culotte plus bas et hors de son chemin. Simone, désinvolte, sortit une jambe de son pantalon et sa culotte pour qu'elle puisse encore mieux écarter ses cuisses. Elle s’avança au bord de la chaise pour mieux offrir son vagin et permettre à la jeune fille un accès facile.

Tammy se déplaça vers l'avant, mis sa bouche en contact avec la chatte de Simone et commença  à lécher. La nappe la cachait à toutes les femmes attablées.

Simone releva le bord de la nappe et sourit à la jeune fille.

"Tu fais un bon travail Tammy chérie et je vais t’acheter un sundae pour le dessert.". Tammy leva les yeux vers le visage de Simone alors qu’elle avançait sa langue dans la chatte de la femme. Simone sourit et laissa la nappe retomber.

Tammy se concentra pour plaire à Simone. Elle suçait, léchait et grignotait avec application et énergie de la façon qu’elle avait appris sur ces derniers jours. En même temps, elle pensait au Sundae promis par Simone, et le ridicule de la promesse la fit presque rire.

C’est alors que la serveuse revint pour vérifier que tout se passait bien.

"Vous faut-il autre chose Mesdames?"

Nicole sourit perfidement.  "Non, je pense que nous avons tous ce que nous voulons, n’est-ce pas Simone?"

"Ahh ... mmmm ... aahh ... Oh yessss! Aaaah ... oui . . . tout.", dit Simone, qui avait évidemment du mal à garder son sang-froid alors que la langue de Tammy jouait sur sa chatte et son clitoris.

La serveuse plissa les yeux en remarquant que l'une des jeunes filles manquait. [Qu'est-ce qui se passe?] pensa-t-elle [Où est la fille?]. Puis ses yeux s’écarquillèrent sous le choc et la compréhension, [Elle n’est pas ..... OH MON DIEU] pensa-t-elle.

"Oh Mon Dieu!", dit-elle à haute voix avant de couvrir sa bouche avec sa main.

"Quelque chose ne va pas ma chère ?", demanda Gwynn, en regardant sévèrement la jeune serveuse.

"Uh..non..... non ... je veux dire ... non Madame.", bégaya la serveuse.

"Bien," dit Gwynn en souriant." Comme vous pouvez le voir, nous sommes toutes très bien. Je vous remercie."

La serveuse secoua la tête et repartit. Les femmes éclatèrent de rire après son départ.

Simone jouit alors sans retenue. Elle écarta la nappe, attrapa la tête de Tammy par derrière d’une main et plaqua la bouche de l'adolescente contre sa chatte. Elle saisit la table avec l'autre main.

"Ooooh! AAAH! Mon Dieu ! Putain de gouine ! Bouffe-moi !! AAAH!". Elle secoua la table alors qu’elle jouissait, renversant un peu le contenu des verres.

Elle laissa échapper un long souffle sifflant entre ses dents serrées pendant qu’elle se vidait dans la bouche de la jeune fille et pencha sa tête en arrière. Elle se contracta une fois, puis deux fois de plus, puis se détendit et se laissa aller sur la table, mais tint le visage de la jeune fille serré sur son entrejambe pendant un certain temps.

Puis elle sourit chaleureusement et libéra la tête de la fille de son emprise.

"Merci Tammy", dit-elle en regardant la fille encore face à son sexe nu. "Tu as certainement mérité ton Sundae avec ta langue habile". Et elle repoussa l’adolescente au loin faisant tomber Tammy sur son cul sous la table. Simone remis sa culotte et son pantalon en place.

"Gwynn, je dois te féliciter, ta nièce est une superbe petite lécheuse de chatte !"

"Pourquoi me remercier Simone ?", répondit Gwynn, "Je suis heureuse qu'elle ait été en mesure de te plaire !"

Tammy remonta sur sa chaise et remis sa jupe et son chandail.

"Bravo Tammy !", dit Simone en se penchant et embrassant Tammy à pleine bouche. Tammy fut surprise par ce geste et ne sut comment réagir.

Simone termina le baiser et libéra une Tammy mentalement épuisée. «Dès que je reviens de Provence, je te fais venir à la maison et tu t’occuperas de moi pendant toute une nuit cette fois."

"Je m’assurerais qu'elle soit disponible pour toi Simone", répondit Gwynn. "Fais-moi savoir tes disponibilités dès ton retour.". Tammy était assise sur sa chaise, humiliée, sachant que toutes les femmes présentes savaient ce qu'elle venait de faire, et maintenant sa tante la prostituait presque à Simone. Sa tête était dans le brouillard et elle ne savait pas comment de sortir du piège dans lequel elle était tombé.

Elle commença à manger docilement la salade que sa tante avait commandée pour elle alors que la conversation abandonna Tammy et passa aux papotages sur les vacances et le travail.

Occasionnellement, la conversation revenait sur le lesbianisme de Tammy, toujours accompagnée de rires lubriques.

Plus tard, la serveuse revint tranquillement pour emporter les restes et prendre la commande des desserts.

Simone prit la parole: "J’aimerais commander à Tammy ici un sundae pour la ... remercier de son application.", dit-elle en faisant un clin d'œil à la serveuse.

Les yeux de la serveuse s’écarquillèrent de surprise, mais nota la commande.

Les desserts arrivèrent et Tammy manga son sundae.

"Tu dois être la prostituée la moins cher en ville !", plaisanta sa cousine Becky. Toute la tablée éclata de rire à sa plaisanterie.

"Je me demande ce qu'elle serait prête à faire pour de l'argent réel !", lança Carol.

Gwynn sourit: "Cela dépend de combien, mais je soupçonne pratiquement n’importe quoi !"

Ces dames payèrent leur facture et sortirent.

 

Avant de quitter le restaurant, Simone saisi Tammy pour un autre long baiser. "J’ai hâte d'avoir un peu de temps en intimité avec toi cet automne Tammy. Nous allons explorer toutes les possibilités merveilleuses de l'amour entre femmes ensemble ma chérie !"

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés