Mercredi 31 décembre 3 31 /12 /Déc 21:35

Chapitre 2a  – Exercices pratiques : embrasser.

-------

Gwynn, décide que Tammy devrait commencer à pratiquer l'amour avec les femmes de suite. Plus précisément ses cousines et elle.

-------

Gwynn gara la BMW dans le garage spacieux de sa  grande maison et la gara entre la Porsche et la Jag. La maison avait initialement appartenu à ses parents, mais depuis leur décès et l’exclusion de la succession de sa sœur pour incompétence, toute la fortune lui était revenue. Elle était la seule adulte juridiquement responsable dans la famille et par la suite le tribunal la désigna tutrice de sa nièce.

Becky prit Tammy par la main et la tira hors de la voiture, l’emmenant dans la cuisine. Gwynn et sa sœur la suivirent.

"Maintenant les filles, on va prendre un bon déjeuner !" Elle cligna de l'œil à Tammy, "Je ne pense pas que tu as déjà un rendez-vous avec une femme Tammy, mais il va falloir prendre le temps d’organiser ça !"

Tammy ne savait pas quoi dire. Elle fixa  sa tante en état de choc, muette. Elle ne faisait rien. Sa tante lui servit son déjeuner en lui expliquant qu’elle allait s’occuper de tout : trouver une femme, fixer une date, prévoir sa tenue, l'emplacement ... tout . . . . et elle passa à l’action de suite, téléphone en main.  Avant la fin du petit  déjeuner, Tammy se retrouva avec un rendez-vous  pour le jeudi soir, et sans couvre-feu!

"Bon maintenant que nous sommes à la maison, nous allons pouvoir enfiler  quelque chose de plus léger ! Je pense que pour te soutenir dans tes penchants sexuels, nous devrions nous habiller avec quelque chose qui expose nos charmes féminins."

«Oui, bonne idée, Maman", déclara Becky en montant avec sa sœur dans sa chambre à l'étage.

Gwynn se retourna vers Tammy, "Toi aussi Tammy tu devrais te mettre à l'aise. Nous  allons commencer ta thérapie immédiatement !". Gwynn  tourna une Tammy hébétée vers les escaliers et claqua sur ses fesses. Tammy trébucha puis monta les marches, désespérée.

Tammy monta dans sa chambre. Tout ce qu'elle voulait faire, c’était quitter ces vêtements horribles qu’elle portait et de se cacher dans sa chambre. Il devait y avoir une erreur. Où était sa mère? Sa tante ne lui avait encore rien dit de son internement. Juste qu'elle recevait un traitement pour une affliction. Tammy voulait revoir sa mère.

Elle sortit de sa stupeur dans sa chambre. Elle devait se changer. Elle ne voulait pas porter quelque chose de provocateur, elle voulait juste se recroqueviller et se faire oublier. Elle ouvrit ses tiroirs. Cela n’avait pas d'importance de toute façon, elle n’avait rien de provocateur. Elle ne portait que des culottes et des soutiens-gorge de base, simples, des Jeans, T-shirts et des sweat-shirts tous ce qu’il y a de plus sages.

Elle tomba sur le sol à côté de sa commode dans le désespoir le plus complet. Elle mit sa tête dans ses mains et se mit à pleurer à nouveau à gros sanglots.

Après quelques minutes, sa tante vint à la porte de sa chambre. Tammy leva les yeux, surprise  à la vision de sa tante. Elle se tourna vers elle, reniflant, choquée. Ses yeux s’écarquillèrent.

Gwynn était habillée avec pratiquement rien. Juste un voile de tissu qui servait de nuisette et une culotte roses, parfaitement transparents. Elle portait un peignoir assorti par-dessus, mais elle l'avait laissé ouvert. Ses seins amples de femme adulte étaient pleinement visibles. Ses larges aréoles roses étaient exhibées. Tammy pouvait voir les mamelons durs de sa tante et les gros tétons qui pointaient. La culotte, presque invisible ne cachait rien de la toison pubienne brune fournie de tante Gwynn, Tammy vit qu’elle était taillée dans un triangle parfait.

"Tammy . . . Tammy . . . tu me sembles contrariée? " dit Gwynn l’air faussement compatissante et préoccupée : « ça doit faire beaucoup d’émotions  pour toi ma jolie tout ça. Je peux à peine imaginer ce que ça doit être de découvrir que l’on est une lesbienne ! Ne t’inquiète pas, nous allons t’aider de toutes les façons possibles pour que tu t’épanouisses malgré tout ! ".

"J’espère que je te remonte le moral», dit-elle, «Je pensais que tu aurais du plaisir à regarder mon corps habillé comme ça ! Je me suis habillée de la sorte spécialement pour ma petite nièce lesbienne." Et elle se tourna afin de montrer son cul à sa nièce. Ses fesses étaient « habillées » par la ficelle d’un string qui les séparait en 2. "Ai-je l'air sexy?" dit Gwynn en roucoulant.

Tammy ne répondit pas. Elle resta assise sur le plancher, triste et effrayée.

«Je vais t’aider à visualiser le corps d'une femme autant et aussi souvent que possible. Donc, tu peux compter sur moi pour m’habiller comme ça aussi souvent que possible quand nous nous serons à la maison »Elle sourit malicieusement à sa nièce désemparée, savourant cette détresse !

"Maintenant, nous allons voir ce que nous pouvons trouver pour t-habiller !  Quelque chose de beau et de sexy voire un peu nympho comme tu aimeras bientôt en porter comme toutes les lesbiennes.". Elle s’approcha de l'Tammy qui se recroquevilla. Elle n’avait jamais vu sa tante habillée comme ça et son malaise était encore aggravé par le fait que Gwynn se trouvait pratiquement collée à elle.

"Levez-toi  ma belle !" Gwynn se pencha et saisit la jeune fille sous ses aisselles et la souleva. Tammy se retrouva debout, dans les bras de sa tante, collée à elle. Elle réalisa soudainement qu'elle était presque nue aussi. Sa tante enroula ses bras autour de la jeune fille et la serra fort contre elle. Les bras et les mains de Tammy étaient serrés contre sa poitrine. Elle ne pouvait pas se dégager.

"Oooooh Tammy, je me sens si mal pour toi, qui doit apprendre à maitriser ton homosexualité à un si jeune âge" Et elle écrasa de plus belle la jeune fille contre sa poitrine. Les yeux de Tammy étaient grands ouverts sous le choc, mais elle était trop choquée pour faire quelque chose.

Gwynn se pencha et embrassa Tammy. Pas un long baiser, mais un petit baiser sec. Les yeux de Tammy s’ouvrirent encore plus sous le choc. Gwynn recula un peu. Un filet de salive pendit entre les lèvres entre  leurs lèvres.

"C’est un avant-goût de ce que nous allons faire pour t’aider cet après-midi. Cela et embrasser d'autres parties de notre corps. Et bien sûr, nous allons t’aider à apprendre à lécher la chatte d'une femme. Le médecin nous a laissé une prescription stricte pour ton affliction et nous devons commencer dès aujourd'hui. ».

Le cœur de Tammy rata un battement. Son cerveau était saturé.

Gwynn fouilla dans les tiroirs de Tammy, mais rien n’était adapté à ses yeux, «ce sont tous les vêtements que tu as? Tu n’as pas de culotte sexy ou de nuisette légère? "

"Uhh ...», a déclaré Tammy, sans vraiment entendre la question. Elle ne voulait pas être une lesbienne. Où était sa mère?

"Tammy Tammy ...!" Tammy finalement entendit sa tante et ses yeux se fixèrent sur les lèvres de Gwynn et sa bouche en essayant de faire attention à ce qu'elle disait.

"Tammy, tu es une lesbienne ! Ok? "dit sa tante sur un ton exaspéré. Tammy était trop choquée pour répondre. Gwynn continua. "Les filles lesbiennes doivent exhiber leur corps aux autres filles dans les tenues les plus sexy possibles. Tu dois essayer de séduire et exciter les filles. Aucun de tes vêtements ne fera ça ! ". Elle ignora les protestations  de l’adolescente et prit Tammy par le poignet et la conduisit dans sa chambre.

"Mais ... je ... mais.»  Tammy essayait encore de penser à un moyen de s’en sortir. "Je ne veux pas lécher de chatte," dit-elle, "s’ il te plaît, je ne veux pas."

"Ne dis pas de bêtises, Tammy. Tu es une lesbienne, diagnostiquée à 100% et notre médecin t’a prescrit une forme très spécifique de traitement. Nous devons respecter les conseils de l'expert dans ce domaine ".

"Mais ... mais ... je n’aime pas les filles ..."

"Allons Tammy, c’est juste un blocage du à ton éducation dans une société patriarcale répressive plaçant ses valeurs au-dessus de ta personnalité profonde ! C’est notre travail en tant que famille de percer cette éducation répressive pour t’aider à trouver ton vrai toi !".

"Mais ..."

«C’est assez, je ne veux plus rien entendre. Tu es une lesbienne, et tu dois t-y faire ! ".

Elle lâcha le poignet de Tammy en arrivant en face de sa commode. Gwynn sorti une nuisette noire et la tint en face de Tammy, "Non, trop adulte. Tu dois porter  quelque chose de plus léger et mignon".

Elle sortit une nuisette rose fluo et la leva. "Oooh, ça a l’air mignon sur toi."

Gwynn remis le mince déshabillé à Tammy,  saisit le short et le tira sans ménagement vers le bas. Tammy poussa un bref cri, mais resta sur place, complètement intimidé par sa tante. Gwynn retira la chemise fragile aussi. Tammy se retrouva complètement nue devant sa tante.

"Tammy, je dois te dire que tu as un corps très agréable." Et elle se rapprocha et la serra de nouveau dans ses bras.

Tammy ne luttait pas, mais intérieurement elle était bouleversée. Sa tante était presque nue et elle était complètement nue . . . c’était si pervers ! Pourquoi la forçait-on à devenir une lesbienne? Étaient-elles toutes des perverses  à la maison? "Tammy, hehooo Tammy,  . . . tu es une blonde écervelée ma chérie !". Gwynn passa un bras autour de la tête de la jeune fille et la pressa  contre son ample poitrine.

"Tu as de la chance dans le fonds ! Si tu aimais les garçons, tu finirais probablement enceinte avant longtemps. Mais comme tu es  gay, vous n’aura pas à te soucier de ça. Tu vas pouvoir avoir des relations sexuelles avec autant de femmes et de filles que tu veux ! Tu vas pouvoir être la plus grande salope lesbienne de ce monde si tu le souhaite. "Elle serra sa nièce nue une fois de plus contre elle et la lâcha.

Tammy était maintenant engourdie par la situation dans son ensemble. Elle resta  immobile après que sa tante l’ait lâchée. Ses yeux remplis de larmes, elle n’avait aucun pouvoir sur les évènements.

"Allez Tammy, mets cette nuisette et nous allons voir ce que ça donne."

Tammy regarda le fragile tissu rose et l’enfila lentement. Elle se sentait engourdie. Elle ne pouvait plus penser. La journée avait déjà été si horrible, si humiliante. Elle frissonna et secoua la tête pour chasser les pensées dégoûtantes que lui avait suggérée sa tante.

Gwynn admirait sa nièce, «Wow, ce rose fluo te va très bien ! Il expose vraiment ton corps sans pudeur ! Je suis jalouse de ta jeunesse Tammy, tu es si belle ! Si tu continues à essayer d’être aussi jolie et sexy, nous serons en mesure de t’aider plus facilement.

"Maintenant, nous allons descendre." Gwynn saisit à nouveau le poignet de sa nièce et traîna l'adolescent en bas dans le salon.

Becky était déjà là habillée d’un short en dentelle et d’un débardeur très moulant. Kari portait juste un soutien-gorge qui dégageait bien ses seins et un string.

"Ahh, c’est beaucoup mieux.", A déclaré Gwynn. "Que penses-tu Tammy de tes cousines qui se sont faites belles pour toi ?"

Tammy regarda vers le bas, ses cheveux masquant son visage.

"Dit à tes cousines qu’elles sont sexy et belles."

Tammy secoua légèrement la tête.

WHACK! WHACK! . . . Gwynn claqua le cul de Tammy  seulement protégé par la fragile nuisette rose.

"EEEEEEEE" cria Tammy. Mais sa tante la tenait toujours par son poignet et elle ne pouvait pas s’échapper.

"Tu es une petite ingrate! Tes cousines s’habillent sexy juste pour toi et tu les traites de cette façon. Regarde-les! "

Tammy regarda ses cousines à contrecœur, et vit  Becky et Kari dans leurs vêtements étriqués et impudiques.

"Regarde mieux !!" . . . WHACK! WHACK

"Oweee," Elle cria à nouveau, "Regarde mieux !"

"C’est mieux, maintenant assez de cette lutte contre ta vraie nature de lesbienne, tu dois apprendre à l'accepter."

"Maintenant, les filles», déclara Gwynn, changeant rapidement de ton, "nous allons devoir commencer à aider Tammy".

Gwynn tira Tammy, gênée, près d'elle, la mettant face à ses cousines habillée seulement de sa nuisette rose fluo. Tammy se souvint alors qu'elle n’avait pas de culotte. Elle était ainsi pratiquement nue devant ses cousines qui pouvaient parfaitement voir à travers le fin tissu.

"La première chose dont elle a besoin de savoir est comment embrasser une fille. Qui serait prête à l’aider».

Les yeux de Tammy sortirent de leurs orbites et elle essaya de se libérer de la main de sa tante, mais Gwynn fût beaucoup plus forte et attrapa l’autre poignet de sa nièce et les  tirèrent derrière son dos mettant ensuite son autre bras fermement autour d'elle la taille de l'adolescente.

«C’est pour ton bien jeune fille ! Nous voulons juste être utile."

Becky leva la main, «Moi Maman,"

"Ok Becky", Gwynn se tenait juste derrière Tammy et ne l’a pas laissée se dégager malgré la lutte de la jeune fille.

"Cesser de lutter Tammy."

Mais Tammy ne l'entendit pas de cette oreille et a essayé de se libérer se tortillant en tous sens de plus en plus violemment en essayant de sortir de cette situation horrible. Elle ne voulait pas embrasser une fille, et encore moins sa cousine. Mais sa tante tint ses poignets fermement.

Gwynn  manœuvra pour s’assoir sur le canapé, s’assit et mit Tammy allongée sur le ventre sur ses genoux sans jamais  relâcher son emprise sur les poignets de l'adolescent. Le cul nu de Tammy fut immédiatement visible lorsque la nuisette rose glissa et remonta jusqu'à son dos alors qu'elle était penchée sur les genoux de sa tante.

SMACK! SMACK! SMACK!

Gwynn n'a pas attendu, et a immédiatement commencé à frapper les fesses nues de Tammy à pleine main. Ses gros seins sortirent de la nuisette et se mirent à se balancer en tous sens sous les coups de la fessée vicieuse!

SMACK! SMACK! SMACK! SMACK!

"Oooowwwwweeeee!" hurla Tammy.

SMACK! SMACK! SMACK!

«Tu vas faire ce que je t’ordonne !"

SMACK! SMACK! SMACK! SMACK!

Les coups pleuvaient, faisant écho à travers la maison.

Becky et Kari se regardaient, souriant à la cruauté de leur mère. Elles croisèrent leurs bras pour regarder la punition.

"Owwweee, stop Pllleeeee! oweee! "cria Tammy impuissante

«Comment oses-tu me désobéir ?!" s’écria Gwynn.

SMACK! SMACK!

"Nous faisons cela pour toi et tu prends cette attitude!"

SMACK! SMACK! SMACK! SMACK!

"Owooooeeeeeeeee, Aaaaahhhh !!

"Tu vas embrasser!" SMACK! «ta cousine!" SMACK! SMACK!

«Je vais l'embrasser, je vais l'embrasser, owwee!"

SMACK! SMACK! SMACK!

Gwynn poussa Tammy de ses genoux sur le plancher.

"Lève-toi!"

Tammy se releva  en face de sa tante. Gwynn se leva à son tour, saisit les épaules de Tammy, et la tourna vers sa cousine Becky.

"Maintenant, petite gourde, embrasse ta cousine!"

Sa cousine, âgée de 17 ans, habillée de ses seuls sous-vêtements, est venue près d’elle.

Elle mit ses bras autour du cou de Tammy et se frotta contre elle.

Gwynn dit: «Mets tes bras autour de sa taille Tammy ! Tu dois essayer d'être sensuelle."

Tammy fit ce qu'elle dit et a mis ses bras autour de la taille délicate de sa cousine.

Becky la regarda dans les yeux et dit calmement, «Je n’ai jamais embrassée une fille, et pas de la façon dont tu fantasme Tammy, mais voici comment j’embrasse un garçon." Elle se pencha et embrassa Tammy sur les lèvres.

Tammy se raidit et laissa sa cousine l’embrasser. Elle était tellement engourdie, tellement choqué, qu’elle ne savait pas trop quoi faire.

Becky se retira "Maman, c’est comme embrasser un rocher !"

Gwynn releva la nuisette et claqua à nouveau le cul nu de Tammy à la volée.

SMACK! SMACK! SMACK!

"Embrasse-la!"

SMACK! SMACK!

"Owweeee!». Tammy essaya de sortir ses fesses de la trajectoire de la main de Gwynn, mais sa tante était trop rapide.

Becky s’est accroché à nouveau à son cou et dit en souriant: «Essayons encore une fois, puce."

Elle se pencha et embrassa de nouveau Becky.

Cette fois, le baiser dura longtemps, et Tammy fit de son mieux, elle ne voulait pas se faire fesser à nouveau. Becky avait le goût de framboises pensait Tammy, délicieux et doux. Le baiser se sentait très bien, Tammy essaya d'ignorer la sensation, mais l'intimité du baiser et le corps nu près de sa cousine Becky frottant contre elle commençait à l’exciter.

Puis dans sa tête surgit la pensée ... on va t’apprendre à lécher les chattes ... non non non, Tammy pensa que Becky avait terminé le baiser et se retira vers l'arrière.

"MMM mmmm, c’était assez bon Tammy, j’espère que ça t’a plu, j’ai essayé de faire de mon mieux." Et Becky recula.

Becky fit un clin d'œil à sa sœur Kari, "A toi sœurette."

Kari imita sa sœur et a mis ses bras autour du cou de Tammy en se penchant pour un doux baiser. Comme leurs lèvres se rencontrèrent, Gwynn se pencha à l'oreille de Tammy et dit: «elle a bon goût?"

Tammy goûta  Kari. Elle avait un goût de fraises. Ses lèvres étaient douces et sensuelles. Kari écarta légèrement ses lèvres. Tammy se perdait dans les lèvres de sa cousine, la sensation était forte, elle oublia, pendant un moment, la cuisante punition qu’elle venait de recevoir.

Ils s’embrassèrent et Tammy trouva le baiser passionné de sa cousine excitant malgré elle.

Kari termina et se retira à son tour.

"Ouf, Tammy, tu embrasses assez bien pour une fille."

Sa tante la retourna par les épaules, «A mon tour de goûter le gâteau."

Elle prit Tammy dans ses bras et se pencha vers la bouche de sa petite nièce. Tammy a répondu en mettant ses bras autour de la taille de sa tante. Le baiser était énergique et dominateur. Tammy savait que sa tante la contrôlait. Le baiser était humide et ouvert et Tammy accepta la langue de Gwynn dans sa bouche.

Gwynn fouilla la bouche de sa nièce avec sa langue et se retira. Tammy vit des étoiles et gémit légèrement.

"Wow maman, tu as eu un sacré effet avec un simple baiser." Dit Becky, "Je parie qu'elle est mouillée." Et avec cela Becky  glissa sa main entre les jambes de Tammy par derrière et glissa un doigt rapidement et sans ménagement dans les plis chauds de sa chatte. Becky glissa son doigt du milieu entre les lèvres chaudes de Tammy et sentit l'humidité soyeuse déjà présente.

Tammy laissa échapper un petit "eek" à l'intrusion non sollicitée, mais ne se détourna pas, en partie car elle était dans un état second et en partie parce qu'elle ne voulait pas être fessée à nouveau.

"Oh man, maman, elle est hyper humide, et tu as obtenu ce résultat avec un simple baiser !"

"Eh bien, je dois avouer que je le sentais très bien, même si j’embrassais une petite fille et non un homme.", a déclaré Gwynn, "OK Becky, à ton tour à nouveau. On va voir si tu peux la rendre encore plus humide. "

Becky remonta  vers sa cousine, l’étreignit à nouveau, se pencha et embrassa Tammy. Tammy était presque en hyperventilation, elle se sentait piégée, excitée et brisée en même temps. Elle voyait des taches dans l’air et sa tête tournait. Son cul picotait encore de la fessée. Mais elle était impuissante et sa belle cousine de 17 ans l'embrassa de nouveau.

Gwynn s’est rapprochée derrière elle, posa une main sur son cul, se pencha à nouveau et lui chuchota, "Faut-il vérifier combien tu es mouillée Tammy?" Tammy senti la poitrine de sa tante se coller contre son dos.

Tammy sentait sa tante lentement et méchamment glisser sa main de son cul à son entrejambe jusqu'à ce que ses doigts entrent en contact avec ses lèvres. Tammy gémit doucement dans la bouche de sa cousine Becky. Sa tante pénétra sa chatte avec son majeur. Sans pouvoir s’en empêcher, elle écarta les jambes pour lui permettre l'accès.

Gwynn sourit méchamment à l'acquiescement de sa nièce et pénétra le con humide de l'adolescente avec son doigt. Elle l’enfila à l'intérieur de la jeune fille habilement, profondément et totalement.

"Oh.", déclara Gwynn, "Mon Dieu!" Et elle a commencé à déplacer lentement son doigt dans et hors de sa jeune nièce. "Tu as une chatte complétement dégoulinante Tammy." Elle baisait Tammy lentement mais profondément avec son doigt lors que Becky l'embrassait passionnément.

Becky termina et Kari reprit son tour. Tammy l’embrasa. Gwynn a continué à glisser son doigt dans et hors de sa nièce. Tammy gémit dans la bouche de sa cousine. Elle sentait l’orgasme commencer à venir et elle s’est accroché à sa cousine, la serrant encore plus fort en se perdant dans ses sensations: les lèvres douces de sa cousine, sa tante respirant à son oreille avec ses seins  pleins appuyant dans son dos et le doigt entrer et sortir dans et hors et ....

"MmmmmmmAAAAAAHHAHAMMMMMM." Elle gémit dans la bouche de Kari.

"OH. Mon Dieu!, dit Kari en se retirant hors de la bouche de sa cousine," Elle vient de jouir? Maman, tu viens de faire jouir Tammy pendant que je l'embrassais ?! C’était COOOL! "

Les jambes de Tammy fléchirent et  Gwynn et Kari durent la soutenir.

«Maman, on la fait jouir à nouveau ?"

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés