Mercredi 7 janvier 3 07 /01 /Jan 12:54

Chapitre 3a – Réunion avec la direction de l’école : une nuit et un réveil agités.

 

Dans son rêve, Tammy était en pleine confusion. Elle se sentait dans un cocon de douceur chaud et confortable, enserrée dans les bras de quelqu’un qui l'étreignait, lové dans son dos. Dans son rêve, cette personne était au début un garçon, mais son esprit était bouleversé par les événements de la veille et la personne qu'elle sentait derrière elle s’est transformée en une jeune fille.

Elle pouvait sentir les seins nus qui se pressaient dans son dos, la douceur de la peau. Les mains étaient plus petites et plus lisse que celles d’un garçon. Tammy et la jeune fille étaient nues, mais l’adolescente se sentait sereine, épanouie.

Une des mains de la fille de son rêve est venue trouver son sein droit et a commencé à le masser. Tammy s’appuya contre le corps chaud derrière elle et gémit quand la femme fantôme se mit à pétrir doucement sa poitrine. Puis Tammy sentit la main serpenter lentement le long de son corps. Elle écarta les jambes légèrement en prévision de l'intrusion.

Elle rêvait que les doigts se glissaient délicatement vers le bas dans les plis de son vagin, écartaient les lèvres déjà humides et glissaient dans son trou intime. Elle laissa échapper un doux "ooh" comme elle rêvait que son amante fantôme pénétrait sa chatte en douceur, puis revenait en arrière pour monter et jouer avec son clitoris.

Le motif se répétait, s’accélérait et pour finir le doigt finit juste par la baiser en entrant et sortant de son vagin.

Un second doigt s’ajouta au premier et la cadence augmenta. Tammy commença à sortir de son rêve peu à peu, alors que les deux doigts la pistonnaient.

"Oui, ma petite Tammy, jouit pour moi, jouit pour ta cousine Becky.", a déclaré l’amante de son rêve à son oreille.

Tammy se réveilla brusquement! C’était vraiment Becky qui était derrière elle, qui avait ses doigts dans sa chatte et qui était en train de la baiser. Elle a essayé de dire quelque chose, mais Becky passa son autre bras autour de son cou et lui couvrit la bouche avec.

"Chut, il est deux heures et demie, je ne veux pas réveiller maman ou Kari", dit-elle en continuant à pistonner sa cousine de son doigt. "Je te veux pour moi toute seule ma salope ! »

Tammy lutta un peu, mais son corps mou était à la merci de Becky plus musclée. Becky était ceinture noire en karaté, comme sa jumelle. Elles battaient régulièrement des garçons dans leur dojo et la tendre et faible Tammy n’était pas en capacité de leur résister physiquement.

 

Les douces caresses de son rêve se transformaient en viol. Tammy était impuissante à contenir son plaisir et son orgasme la submergea. Elle jouit sous les doigts experts et vicieux de sa cousine. Becky la sentit gicler sur ses doigts et mouiller les draps.

"C’est bon hein ma petite chatte ? Maintenant c’est à ton tour.", a déclaré Becky.

Comme Tammy était encore dans un état de bonheur post-coïtal, Becky rampa par-dessus sa cousine de façon à placer sa chatte sur son visage. Elle coinça les bras de la jeune fille avec ses genoux, puis plaqua sa chatte sur le visage de l’adolescente sans défense et commença à frotter de haut en bas sur la bouche et le nez de Tammy. Tammy instinctivement grimaça et essaya de tourner la tête dans une tentative d'éviter l'attaque soudaine et humiliante, mais Becky était trop rapide et trop forte pour elle.

"Oohh oui, je t’ai bien fait jouir ma cochonne, maintenant à toi de me lécher", siffla Becky en forçant sa cousine.

"Oh Yeah, tire ta langue et lèche-moi la chatte ma salope! Tout comme tu l’as appris hier! "

Tammy était étouffée dans le vagin de sa cousine, qui le frottait avec force sur sa bouche.

"Lèche-moi petite truie ! Je sais que tu n’as envie que de ça !"

Tammy garda sa bouche fermée et serrée.

Becky gifla un des seins offert de Tammy.

"WACK"!

Elle commença à pincer le mamelon droit, tout en déplaçant son entrejambe d’avant en arrière sur le nez retroussé et la bouche de sa victime.

"MMMMMOOWMM.», cria Tammy, complétement étouffée. Tammy était piégée Elle tortillait le bas de son corps pour essayer de se dégager, mais c’était inutile, elle était irrémédiablement prise au piège.

"Lèche ma chatte petite ingrate!"

WACK!

Becky frappa à nouveau les seins de Tammy.

"MMMMOOOOOOWMM", criait Tammy. Becky agita son entrejambe serrée sur le visage de sa cousine.

WACK! WACK!

"Tire ta langue et lèche!"

WACK! WACK! Becky frappa les seins de Tammy par un aller et retour rapide.

Tammy, vaincue, tira enfin une langue hésitante et commença à lécher le vagin de sa cousine. Elle avait un goût différent de celui d'hier après-midi. Tammy commença à pleurer, mais a cédé et lécha de haut en bas la chatte de Becky une fois de plus.

"Ouais, c’est mieux comme ça, suce mon clitoris." Tammy enveloppa ses lèvres autour du clitoris de Becky et suça doucement.

"Oh ouais, ooooh oui." Becky saisit la vulve de Tammy de sa main droite avec les doigts en forme de griffe, alors que de sa main gauche elle serrait le sein gauche de l’adolescente. La chatte de Becky était en feu et elle accéléra son rythme, en aboyant sur ses ordres. Soudain, elle bougea à nouveau son bassin et écrasa son anus sur la langue de Tammy. Visiblement habitué à ce genre de douceur, l’anus se détendit légèrement et avant que Tammy ne se rende compte de quoi que ce soit, sa langue se retrouva  profondément à l'intérieur de l'anus de Becky. Se rendant compte du mouvement obscène, l’adolescente, choquée, s’empressa de retirer sa langue.

Becky tournoyait son entrejambe d’avant en arrière sur la langue de Tammy. Le rythme de Becky s’accéléra et le fait de savoir si Tammy léchait ou pas n’avait plus d’importance pour elle : elle se masturbait, en utilisant le visage de sa cousine.

La pensée qu’elle utilisait sa cousine comme un simple jouet et la sensation de son visage sous sa chatte conduisirent Becky à jouir sans retenue.

Becky assouplit son emprise sur Tammy et la libéra. Elle quitta sans plus d’égards la chambre de Tammy.

Tammy était dans le brouillard, stupéfaite au viol par sa cousine, choquée à l’idée qu'elle venait d'être utilisée sexuellement, mais tout en ayant joui.

"Peut-être que je suis lesbienne? ", pensa-t-elle. "Peut-être qu'elles ont raison et que je suis vraiment gay". Sa lèvre inférieure tremblait et elle s’essuya les yeux avec  . . . la petite culotte de Becky. Quand elle s’en aperçue, elle la jeta instantanément avec répulsion.

Elle tira les couvertures sur elle, se roula en position fœtale et a commencé à pleurer pour de bon.

"Je ne veux pas être gay, où est ma mère?", pensa-t-elle tristement.

Le sommeil n’est pas revenu facilement, mais finalement ses reniflements s’éteignirent et elle obtint un peu de repos agité pour le reste de la nuit.

Après ce qui lui sembla juste une minute, mais qui était en réalité plusieurs heures, la lumière de sa chambre s’alluma et sa tante Gwynn entra dans la pièce. Tammy cligna des yeux à plusieurs reprises et se réveilla. Gwynn portait son peignoir rose transparent de la veille, quand elle avait forcé Tammy à avoir des relations sexuelles avec elle et ses deux cousines. Un string rose échancré était la seule autre chose qu'elle avait en plus sur elle. Tammy avait vu sur ses seins à peine maintenus en place par le peignoir, mais le tissu laissait tout voir à travers dans tous les cas et Tammy pouvait voir les mamelons et auréoles de sa tante. Les yeux de Tammy s’agrandirent et sa bouche resta grande ouverte.

Les sécrétions de Becky avaient séché sur son visage, mais Tammy pouvait encore les sentir.

"Il est temps de se lever et de prendre sa douche, il est six heure." Elle se dirigea vers le lit et tira les draps de Tammy, révélant la jeune fille nue.

"Allez jeune fille !". Elle se pencha, saisit Tammy par un de ses poignets et la tira de force hors du lit. Tammy tomba lourdement sur le sol à côté du lit. Gwynn l’a traîna sur le sol pendant quelques mètres puis leva la jeune fille sans défense et à moitié endormi sur ses pieds.

Tammy était nue et en état de choc et ne put résister. Elle se laissa traîner le long de la chambre et du couloir jusqu’à la salle de bains par sa tante. Elle était douloureusement consciente de sa nudité devant sa tante. Gwynn l’a traîna dans la salle de bains principale équipée d’une grande douche en marbre.

«Je vais te faire un petit plaisir pour lesbienne ce matin. . . ".

Gwynn détacha son peignoir et l’accrocha sur le dos de la porte avant de la refermer.

«Je vais te laisser laver le corps d'une femme. Le mien."

Tammy se tenait en état de choc devant sa tante et essaya de couvrir ses seins et son entrejambe.

«Que fais-tu?", questionna Gwynn en faisant face à sa nièce, les mains sur ses hanches, tirant impérieusement ses épaules en arrière et portant ses seins fièrement en avant.

"Eh bien? Je pense que tu pourrais me dire merci. "

Tammy baissa les yeux et balbutia, "Merci."

"Tu ferais mieux d'être plus agréable ou je ne te laisserai pas lécher ma chatte, parce que je sais ce que tu veux au plus profonds de toi !"

Sur ce,  Gwynn se retourna avec nonchalance, se pencha en avant et tira vers le bas son string, donnant à la jeune fille prise au dépourvu un point de vue imprenable sur sa chatte humide. Gwynn la regarda dans les yeux et lui fit un clin d'œil.

Elle se releva, s’assit sur les toilettes et commença à faire pipi.

Tammy, soutenue contre le mur, instinctivement, croisa les bras sur ses seins nus. Même après tout ce qui lui était arrivé hier après-midi et le viol de ce matin par sa cousine, elle ressentait encore de l'embarras à se retrouver debout nue devant sa tante.

"Tu es vraiment une adolescente typique ! Une petite ingrate !  Je fais de mon mieux pour t’aider à t’épanouir dans ta sexualité pervertie, je sacrifie mon temps et je paye de ma personne pour toi et tu prends cette attitude arrogante avec moi? ", répliqua Gwynn, l’air anéantie.

Elle se leva.

«A ton tour," dit-elle en montrant les toilettes. Les yeux de Tammy se figèrent, elle ne pouvait pas faire pipi devant une autre personne, même pas sa tante Gwynn.

Gwynn saisit le poignet de Tammy et la tira encore avec force et la fit asseoir sur le siège des toilettes encore chaud. Sa tante resta debout juste à côté d’elle.

"Dépêchez-toi.", dit-elle en croisant les bras sous ses seins pleins, poussant les gros globes de chairs en avant. Tammy ne put s’empêcher de remarquer que les mamelons de Gwynn étaient durs et gras, et elle se souvint de ce que c’était de les suçer hier.

"NON NON NON NON, je ne suis pas une lesbienne! Je ne suis pas! ", pensa Tammy en fermant les yeux et secouant la tête.

Elle essaya alors de faire pipi, mais avec sa tante debout en face d’elle, elle n’y arriva pas.

"Tu ne peux pas pisser, eh bien, on va voir si tu y arrive sous la douche alors."

Elle s’approcha de la douche et la lança.

"Viens ma petite Tammy", dit-elle, en lui faisant signe de son index", il est temps de venir laver mon corps, pour te permettre de l'explorer pleinement."

Tammy ne bougeait pas du siège de toilette. Elle essaya d'imaginer un moyen de s’en sortir, mais n’arrivait pas à aligner 2 idées cohérentes. En fin de compte, l’envie de lutter la quitta, elle est entrée dans un état de rêve où elle se sentait comme un observateur de sa propre vie et se leva lentement. Elle fit quelques pas vers la douche et sa tante toute nue.

Gwynn prit la main de l’adolescente et la conduisit dans la grande douche. Elle tira la jeune fille sous la douche chaude et dans une étreinte, se pencha et embrassa Tammy à pleine bouche avant qu'elle ne réalise ce qui se passait. Gwynn força une de ses cuisses entre les jambes de Tammy pendant qu’elle embrassait la jeune fille et commença à frotter sa jambe contre la chatte de Tammy.

Lorsqu’elle rompit le baiser, elle continua  à serrer étroitement Tammy, appuyant ses seins généreux contre les épaules de la jeune fille. Tammy était plus petite que sa tante et les seins de celle-ci arrivaient donc plus hauts que les siens, mais elle sentit la chaleur et la douceur des globes juste en dessous de son menton.

"Tammy, oooh Tammy, tu es une fille chanceuse", dit-elle finalement après avoir libéré Tammy de son étreinte et se penchant en arrière, toujours étreignant les épaules de l’adolescente d’un bras. "Tu es tellement chanceuse d'avoir un tel soutien de ta famille. Nous voulons toutes que tu deviennes la lesbienne qu'au fond de toi tu veux être. Nous allons t’aider à toucher et sentir des femmes et faire tout ce que ton petit esprit perverti peut imaginer et vouloir. Sans nous, tu aurais fini dans une relation hétéro refoulée, n’ayant jamais découvert ton vrai moi. Ne serait-ce pas horrible? "

Tammy ne pouvait pas répondre, elle ne pouvait pas comprendre ce qu'elle devait dire. Oui? Non? Elle est donc restée silencieuse.

"Maintenant ma chérie, nous allons commencer à nous laver. Tourne-toi et je vais shampouiner tes cheveux. " Tammy se retourna et Gwynn commença à mousser ses cheveux. Tammy commença à se détendre. Gwynn lava ensuite Tammy avec un savon  et a commença  à frotter son dos puis ses fesses et ses  jambes.

Puis, comme elle remonta, et poussa Tammy à écarter les jambes et lava à ses fesses. Tammy sentit les doigts habiles de sa tante sillonner le long de sa raie avec le savon. Gwynn se pencha vers la jeune fille, pressant Tammy contre la vitre de la douche.

"Aimes-tu quand je frotte ton cul?", a-t-elle chuchoté à l'oreille de Tammy.

Tammy ferma les yeux. La moitié d’elle-même voulait crier et l’autre moitié voulait profiter de la sensation que les doigts glissants de sa tante lui procuraient. La chaleur de l'eau chaude qui ruisselait sur son corps et le contact de la chair chaude des seins de sa tante qui se pressaient contre son dos la détendait et lui procurait un sentiment de bonheur.

La sensation était puissante et le plaisir de toute cette eau chaude et de la chaire de sa tante contre elle rendit l’esprit de Tammy brumeux.

Gwynn murmura à nouveau, "mmmmmm ouiiiii, tu es une belle petite salope lesbienne."

Tammy sentit le doigt du milieu de Gwynn s’insinuer dans sa raie puis sur son anus et appuyer tout doucement, pénétrant d’une phalange dans son cul.

"Oohh tantine, non ... pas là, s’il te plaît.", gémit Tammy, impuissante, piégée entre le mur de verre et sa tante.

"Non où?", demanda Gwynn, "Ici ?!"souligna-t-elle en enfonçant son doigt dans le sphincter crispé de sa nièce.

"Oooooooooooh.", couina Tammy alors qu'elle essayait de se tenir debout sur la pointe des pieds pour réduire la profondeur de la pénétration.

"Ooh non, non, s’il te plaît, pas là!"

Gwynn recula un peu et poussa encore plus dans la jeune fille, enfonçant l'ensemble de son doigt dans le cul de Tammy.

"Oui, siiiiiiiiiiii.», siffla Gwynn, les dents serrées. Et avec ce commentaire Gwynn passa son autre main devant Tammy, et se mit à jouer avec son clitoris. Dans le même temps Gwynn commença à bouger son doigt dans et hors du cul de la jeune fille. Elle joua habilement avec le cul et le clitoris de l’adolescente jusqu'à ce que Tammy commence à sentir l'orgasme monter en elle.

"NON !, NON!", cria Tammy en secouant la tête, "NOOOnnnnn!" Elle secoua la tête, pulvérisant l’eau de ses cheveux dans la douche alors qu'elle tentait désespérément de refouler l'orgasme qui pointait, "Non non non!" Elle essayait de combattre l'orgasme inévitable de toute ses forces, "Oh non non non non pas ooooh oh non ohnoohoonnnnooooooo ohno-ohno-ohno-ohno! "Elle essayait de se tenir sur la pointe des pieds pour échapper au doigt qui lui fourrageait le cul, mais sa tante était plus grande et plus forte. Gwynn mit en action son index et baisa le cul de Tammy avec deux doigts,  . . . dedans et dehors, dedans et dehors. Elle s’arrêta en maintenant ses 2 doigts pleinement entrés dans l’anus de la jeune fille, tourna son poignet et les agita vers son vagin.

"Aaaaaah Oh Mon Dieu, noooonnnnn, ne pas ooooooooh ohhhhh." Tammy sentait la montée de l'orgasme. Gwynn commença à se déplacer dans et hors de la jeune fille à nouveau, tout en stimulant le clitoris de Tammy avec son autre main.

 

"Ahha ahh non non non nononononon!" L’orgasme de Tammy approchait, les doigts de sa tante allaient et venaient. L’adolescente n’était plus qu’un clitoris et un trou du cul.

"AaaaAAAAHHH!" L’orgasme était imminent. Soudain sa tante arrêta de doigter le clitoris mais a gardé ses doigts dans le cul de sa nièce. Tammy se retrouvait empalée sur les 2 doigts de sa tante! Gwynn posa son autre main sur la poitrine de la jeune fille pour la maintenir serrée contre elle et a continué à doigter son cul, allant et venant de plus en plus vite.

Tammy était secouée de plaisir par la seule pénétration anale. L’orgasme déferlait

Gwynn pénétra Tammy pleinement et tenant ses doigts en elle, elle se pencha et dit, "Le premier orgasme de la journée va être un orgasme anal? Tu joui du cul . . . . Tu es vraiment une lesbienne en chaleur !"

Tammy haletait et gémissait, et finit par reprendre ses esprits. Enfin sa tante sortit ses doigts de son cul.

"Maintenant, le haut !"

Elle lava rapidement ses mains et tourna autour de Tammy pour laver les bras de la jeune fille hébétée puis sa poitrine nue, en accordant une attention toute particulière aux seins de l’adolescente. Enfin, elle lava le vagin de Tammy. Tammy haleta lorsque sa tante toucha de nouveau son clitoris, encore hyper sensible de l'orgasme récent.

"Vraiment? Tu en redemande encore? Mais tu es insatiable !", et elle inséra un doigt dans la chatte de sa nièce.

"Oooh oooh ooh.", gémit Tammy, "noo pas oooooh."

Gwynn poussa la jeune fille contre l'autre mur et une fois à sa proximité l'embrassa à pleine bouche alors qu'elle jouait avec son clitoris. Tammy ne pouvait pas s’en empêcher, l’orgasme vint une deuxième fois. "mmmmmm mmmmmmmmmmmm!» Gémit-elle dans la bouche de sa tante. Frissonnante et tremblante, elle se serait effondrée si Gwynn ne l'avait soutenue.

"Ok, c’était amusant, maintenant tu vas me laver», déclara Gwynn. Elle remit le shampooing à Tammy et lui tournant le dos.

Tammy lava les cheveux de sa tante. Puis elle prit délicatement le savon et a commencé à lui laver le dos, puis les jambes.

"Assures-toi que mes fesses sont correctement lavées."

Tammy était encore dans la brume de ses orgasmes, elle arrosa délicatement les fesses de Gwynn. Gwynn poussa son cul en arrière pour aider la jeune."

Tammy lava du mieux qu'elle le pouvait, s’efforçant d'ignorer ce qu'elle faisait. Sa petite main montait et descendait sur les fesses de sa tante, mais pas dans la raie, elle ne pouvait pas s’y résoudre. Gwynn saisi alors la main délicate de sa nièce dans sa propre main et força la jeune fille à laver son anus.

"Allez, lave bien, je dois être propre.", dit-elle en lâchant la main de Tammy. Tammy lava à contrecœur l'anus de sa tante. Elle réprima un sentiment de révolte alors que ses doigts allaient et venaient sur le sphincter de sa tante. Elle se sentait incapable de faire autre chose, mais elle ne voulait pas se faire battre à nouveau.

Gwynn se tourna brusquement pour faire face à Tammy. Tammy fut choquée par l'apparition des gros seins de sa tante en face d'elle.

"Allez, lave aussi.", dit Gwynn en souriant, appréciant la gêne de Tammy.

Tammy savonna ses mains à nouveau et lava la poitrine de sa tante. Hésitante, elle laissa courir ses mains savonneuses sur et autour des gros seins.

"Oooh que Tammy se sent bien . . . tu sais vraiment comment toucher une femme.» Elle saisit une des mains de Tammy et la déplaça vers le bas, entre ses jambes, "Maintenant, ma chatte, il est temps de la laver."

Tammy sentit les plis veloutés et huileux du vagin de sa tante sous ses doigts. Gwynn écarta les jambes afin de permettre à sa nièce d’accéder librement à ses lèvres.

"Maintenant entre en moi, fait glisser un doigt en moi." Tammy fit ce qu'elle a dit, elle fit pénétrer son majeur à l'intérieur de la chatte de sa tante avec facilité. "Oooh que c’est bon, tout le doigt chèrie, tout la doigt !" Gwynn tenait la main de la jeune fille fermement contre sa chatte, avec le doigt de Tammy entièrement entré en elle.

"Ooh ouiiiii.", dit-elle en se penchant et en embrassant sa nièce. Elle tint le poignet de Tammy fermement pendant le baiser prolongé. Gwynn recula

"Maintenant, joue avec ma chatte, en avant et en arrière et de haut en bas.". Elle lâcha le poignet de Tammy et se pencha en avant pour l'embrasser à nouveau pendant que l'eau chaude éclaboussait leurs corps nus enlacés.

Tammy a commencé à bouger doucement son doigt dans et hors de la chatte de sa tante. Elle était dans un état second complet. Elle se voyait comme quelqu'un d'autre. Ce ne pouvait pas être elle, elle ne pouvait pas être nue, dans une douche, son corps pressé contre celui d’une autre femme, embrassant sa tante avec passion, sa main dans la chatte d'une autre femme, son doigt dans le vagin d'une autre femme. Elle se sentait impuissante, elle avait été fessée si dur hier, elle ne voulait pas subir ça à nouveau.

Gwynn a terminé le baiser, mais maintint Tammy serrée contre elle, "baise-moi vite . . . utilise trois doigts!" Tammy inséra deux autres doigts et commença à les déplacer dans et hors de sa tante à un rythme rapide. Gwynn frémit et un mini orgasme déferla.

"Oh ça fait du bien chérie, mais ce n’est pas assez, tu sais.". Et elle coupa l'eau et poussa sur les épaules de Tammy fermement, obligeant la jeune fille à s’agenouiller. Gwynn attrapa une poignée de cheveux d'une main et de l'autre prit appui sur la vitre de la douche. Elle tira alors la tête de sa nièce contre sa chatte.

Tammy savait quoi faire maintenant et elle commença à lécher la chatte de sa tante. Le goût et l'odeur de la chatte de sa tante était plus agréable après la douche. Elle lécha et lécha. Bientôt, elle sentit la main de sa tante agripper ses cheveux plus fermement encore afin de pousser son visage plus fortement sur le sexe qu’elle léchait. Elle ne pouvait plus respirer.

Gwynn frissonna et cria, "Aahhh, ouuuiiiiii!".Et l’orgasme est venu, puissant.

Elle gicla sur la bouche et le nez de Tammy pendant presque une minute et ce n’est que lorsque la jouissance reflua qu’elle libéra la jeune fille qui paniquait complétement. Tammy tomba presque sur le plancher de la douche. Elle haletait pour reprendre son souffle. Elle avait presque été étouffée par la mouille visqueuse de sa tante, alors qu'elle était utilisée par elle.

Gwynn récupéra et sorti de la douche. Elle prit une serviette, "Maintenant vilaine fille vient me sécher."

Gwynn se délectait que sa nièce la séchait, profitant du plaisir de l’éponge douce qui frottait sur ses seins et son bas ventre.

"Je pense que nous avons prouvé encore une fois que tu es une lesbienne. Avoir un orgasme de ta tante juste en te lavant? Toute jeune fille hétérosexuelle normale n’aurait jamais réagi de la sorte, encore moins avoir eu un orgasme anal ! "

Elle attrapa sa robe de chambre légère.

"Tammy, prends ma culotte et allons-nous habiller."

Elle sorti Tammy hors de la salle de bains principale et alla dans sa chambre.

La suite des opérations se déroula dans une sorte de brume pour Tammy. Elle a aidé sa tante à s’habiller et s’habilla elle-même. Elle a mangé son petit déjeuner tout en écoutant sa tante décrire en détail à ses filles le comportement de Tammy dans la douche. Ses cousines se dirigèrent vers leur école secondaire publique avec des amies et Gwynn et Tammy allèrent dans la Porsche pour rejoindre l’école de l’adolescente.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés