Vendredi 2 janvier 5 02 /01 /Jan 08:53

Interlude 2: L’asile

 

La porte finit par s’ouvrir et trois grandes femmes de forte carrure entrèrent. Samantha se leva et se dirigea vers le mur du fond, apeurée.

Elles ne prononcèrent aucun mot. Elles braquèrent  juste un tuyau d'incendie et l’aspergèrent d'eau glacée.

"AAAAAHAAHHHHHH!  S’il vous plait, arrêtez ! S’il VOUS PLAÎT Stop! ", Mais les femmes l'ignoraient et continuèrent leur pulvérisation  le long de son corps. Puis aussi brusquement qu'elles étaient entrées, elles sortirent mais restèrent sur le pas de la porte. Samantha grelotta  dans un coin, toute sa chambre inondée. L’eau s’évacuait  tout doucement dans un drain au centre de la pièce. Elle regarda ses bourreaux qui restaient debout impassibles à la porte.

Celle du milieu posa un bol de quelque chose sur le sol, puis ferma la porte derrière elle.

Clang.

Samantha frissonna. Elle se dirigea vers la porte et s’accroupit pour regarder le bol. Le contenu ressemblait à de la farine d'avoine. Elle le prit et sentit. C’était de la farine d'avoine. Elle découvrit qu'elle était affamée et a commencé à manger avec ses doigts. Le contenu  disparu trop rapidement. Elle se lécha les lèvres et les doigts avec avidité.

"Je vois que tu aimes ton repas du soir." Une voix de femme venait de parler.

"Ne t’embête pas à supplier, ce serait inutile !"

Samantha garda le silence.

La voix a continué, "Tu es ici pour être transformée et c’est mon travail d’y arriver !"

"Tu vas être  endoctrinée, droguée, torturée, subir des lavage de cerveau, hypnotisée, baisée, aspirée, fouettée et sodomisée jusqu'à ce que soit cassée et rééduquée, conforme aux attentes des clients. Pour les prochaines 24 heures, tu seras laissée au repos dans cette salle pour réfléchir à ta condition. Après ce temps, nous allons commencer ton traitement de choc".

Samantha se tenait dans le centre de la pièce et leva les yeux au plafond. Elle essaya de penser, mais ne pouvait pas. Elle avait froid, était trempée et fatiguée et rien n’avait de sens.

«Je ne voudrais pas te laisser toutefois sans divertissement."

Flick !

Un mur fut illuminé avec une vidéo. Immédiatement Samantha put voir que c’était un film pornographique, un porno lesbien.

"Est-ce assez? Ou tu veux plus ?"

Un autre mur éclairé avec un autre film. Puis un troisième, puis le quatrième. Tous avec un film différent, portant sur la totalité du mur, projetée à partir d'une petite caméra haute dans le plafond, trop élevé pour être atteint.

Toute la pièce sombre et froide était maintenant éclairée avec les femmes qui baisaient avec d’autres femmes dans une variété de positions toutes plus obscènes. Elles embrassaient, léchaient et godaient en dominant ou sous la contrainte.

"Prends du bon temps !" Le son des vidéos augmenta et Samantha se retrouva  bombardée avec des gémissements et des grincements des stars du porno lesbiennes. Samantha se recroquevilla dans un coin et s’assit, ferma les yeux et essaya de bloquer l'assaut lesbiennes sur ses sens.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés