Jeudi 25 décembre 4 25 /12 /Déc 22:12

Chapitre 1 – Une journée humiliante, horrible, pourrie pourTammy

 

 

-------------------------------------------------- ------------------------------

 

 

Le Dr Cohen Rachelle est le gynécologue de la famille Panzer et une femme particulièrement immorale. Elle avait acceptée de participer au complot de Gwynn pour obtenir de la mère de Tammy ce qu’elle voulait d’elle. Dans la pièce,  elle est avec la pauvre Tammy, sa tante et ses cousines jumelles.

 

-------------------------------------------------- --------------------------

 

 "Enlevez vos vêtements."

 

Le Dr Cohen Rachelle était avec Tammy qui  se tenait devant sa tante Gwynn, le Dr et ses cousines Becky et Kari complètement humiliée. Mais que pouvait-elle faire ? A contrecœur, elle retira son sweat-shirt, t-shirt et jeans.

 

"Les sous-vêtements aussi." Dit le docteur.

 

Tammy rougit et baissa la tête, ses cheveux blonds tombèrent autour de son visage, cachant ses yeux bleus larmoyants. Elle enleva sa culotte de coton et son soutien-gorge, révélant sa nudité aux deux femmes et deux filles qui la dévisagèrent de haut en bas.

 

"Tes nichons ont pris du volume depuis la dernière fois ou je t-ai vue nue Tammy", a déclaré sa tante.

 

Elle s’avança et prit négligemment un des seins de Tammy en main, le pétrissant énergiquement.

 

"Tu fais au moins du 95C !

 

Tammy était trop choquée pour bouger. Elle en avait le souffle coupé

 

"ooooh", gémit-elle. Sa bouche était grande ouverte.de surprise.

 

"Qu’en pensez-vous Dr Cohen ?."

 

Rachelle fit un pas vers la fille et prit l'autre sein en main, le pétrissant de la même façon.

 

"Oui, certainement un bon 95C "

 

Les deux femmes massaient les seins de Tammy à pleines mains. Elles jouissaient de l'inconfort de la jeune fille.

 

"Vous avez de très jolis seins Tammy.", ajouta le docteur.

 

Tammy n'a rien dit et a gardé la tête baissée.

 

"Ne soyez pas impolie Tammy, le Dr Cohen vous a complimentée, remerciez la!, l’admonesta sa tante.

 

Tammy leva les yeux et murmura un maigre, «Merci Docteur."

 

Les deux femmes continuaient de presser les seins de la jeune fille de plus belle.

 

"Hé Maman, regarde!"

 

Becky pointait le doigt sur la poitrine de Tammy.

 

"Ses mamelons deviennent dur, qu’est-ce que cela veut dire maman?"

 

En effet, les mamelons de Tammy devenaient dur avec la combinaison de l'air frais et du massage des deux femmes.

 

Dr Cohen plissa ses yeux, "Avez-vous remarqué ce type de réaction avant?" a-t-elle demandé à Gwynn.

 

"Non, qu’est-ce que cela signifie quand une fille s’excite quand une femme inspecte ses seins d'une façon inoffensive ?"

 

"Je ne suis pas certaine, mais cela pourrait être une indication d'homosexualité." répondit le Dr Cohen.

 

"Vous devriez être fière. Comme dit le Docteur, vous avez un une poitrine impressionnante. Surtout pour un fille de seize ans." dit sa tante.

 

Les deux femmes laissèrent les seins de la jeune fille, humiliée

 

Comment cela pourrait-il être pire pensait-elle, maintenant ils pensent que je suis une lesbienne.

 

"S’ il vous plaît, prenez position sur la chaise."

 

Tammy se rendit compte que cela ne faisait au contraire qu'empirer.

 

"Tante Gwynn, Becky et Kari pourraient-elles sortir?" gémit Tammy d'une petite voix.

 

"Ne sois pas stupide ma fille, nous sommes toutes des femmes ici. Nous avons tous vu l'autre nue. Maintenant, faites ce que le médecin a demandé."

 

Tammy baissa la tête, défaite, et maladroitement monta sur la chaise gynécologique.

 

Le Dr Cohen plaça ses chevilles dans les étriers. Puis elle a fait le tour à la tête de la jeune fille.

 

"Votre main gauche s'il vous plaît." Tammy dégagea sa main et le Dr Cohen l’attacha rapidement. Tammy ne pouvait l'arrêter. Elle saisit l'autre main de la jeune fille et l’attacha de même.

 

Tammy était liée à la chaise gynéco, nue et sans défense.

 

"Quoi? Pourquoi avez-vous liée mes poignets ?"

 

"J’ai l'habitude de traiter avec des adolescents perverses ou salopes, qui doivent être sécurisées correctement."

 

Gwynn fit signe à ses filles de prendre les vêtements de Tammy et quitter la pièce.

 

Elles ramassèrent les jeans et culotte et tout regrettant de manquer le spectacle, sortirent.

 

Tammy remarqua seulement leur sortie et en fut un peu soulagée.

 

"Maintenant, Docteur, je dois savoir si elle est encore vierge, ainsi que son état de santé général." dit Gwynn.

 

Dr Cohen mit des gants en caoutchouc et trempa ses doigts dans de la gelée lubrifiante. Elle prit place sur un tabouret, se plaça  entre les cuisses ouvertes de l’adolescente et sans cérémonie a commencé à sonder le vagin de la jeune fille. Tammy haletait : les doigts froids qui sondaient son vagin, le médecin tirait les lèvres de sa chatte les écartant pour mieux inspecter.

 

"Comme vous pouvez le voir Mme Panzer, les lèvres et les  tissus intérieurs semblent très sains, elle ne semble pas avoir de maladies vénériennes en ce moment."

 

Gwynn se pencha pour inspecter de plus près le vagin de Tammy.

 

"Eh bien c’est un soulagement."

 

"Et si vous regardez ici sur les bords de son ouverture vaginale vous pouvez voir son hymen"

 

Le docteur ouvrit la chatte plus largement afin que la tante de Tammy puisse obtenir une vue dégagée. Gwynn se pencha et regarda attentivement le vagin de sa nièce. Tammy ferma les yeux devant l'humiliation et secoua la tête en signe de protestation inutile.

 

"Regardez ici," dit le médecin en indiquant les volets de l'hymen "Alors, elle est probablement vierge."

 

Tammy ferma les yeux et des larmes ont commencé à couler. Oui qu’elle était vierge !! Elle n’avait jamais même vue un pénis de garçons avant, elle attendait le bon garçon et voulait vraiment une relation d'amour.

 

"Excellent, donc elle n'a pas suivi le chemin dépravé de sa mère." dit sa tante.

 

Tammy secoua la tête, pourquoi faisaient-elles cela ?.

 

"Oui, au moins il est peu probable qu'elle a eu un pénis ou gode en elle, mais il y a beaucoup d'autres relations sexuelles qu'elle aurait pu avoir."

 

"Maintenant, nous allons répondre à cette question de l'homosexualité." Et elle a commencé à masser le clitoris de la fille et faire glisser lentement son doigt dans et hors de la chatte.

 

"ooh, non, non, arrêtez se il vous plaît."

 

"Nous devons confirmer si oui ou non tu es une lesbienne Tammy, c’est pour ton propre bien," dit Gwynn. Elle lécha ses lèvres en regardant le doigt du médecin baiser sa nièce : tout était si parfait !

 

Tammy se sentit commencer à être excité malgré elle. Le Docteur Cohen était une experte à molester les femmes et les filles. Elle aimait son travail, elle aimait les vagins et s‘est assurée d’une clientèle composée de jeunes femmes aussi nubiles que possible. L’innocente Tammy n’avait aucune chance de résister aux manipulations du docteur.

 

Le Dr Cohen inséra son doigt du milieu dans le vagin et tordit derrière le clito de la jeune fille. Ayant trouvée le point G de l’adolescente elle commença à frotter et tirer lentement.

 

"Oh, mon Dieu, non, arrêtez ooooh, aaaah, s’il vous plaît !"

 

"Hmmm, regardez, elle réagit à une femme caressant son vagin."

 

Gwynn et le Dr Cohen regardèrent le visage de Tammy qui ferma les yeux en émettant de petits sons "oo, ee, oo, aah, oo." à avec chaque pénétration.

 

"Je pense que nous pourrions avoir une bonne indication, avec un autre test."

 

Le Dr se pencha et a commencé à lécher le clitoris de la fille de 16 ans tout en continuant à la baiser avec ses  doigts.

 

"Ooooh, Oh mon Dieu! Ooooaaaaahooo. Oh ça alors s‘ il vous plaît arrêtez! Oooo" dit Tammy.

 

Dr Cohen léchait Tammy qui a rapidement explosé dans un orgasme.

 

"Mme Panzer, je suis désolée d'avoir à vous dire cela, mais oui, elle est clairement une lesbienne, une fille hétérosexuelle normale n’aurait jamais réagi à une femme comme ça. Elle peut à peine se contenir."

 

Tammy sanglotait maintenant en haletant. Sanglotant de l'humiliation et de l'impuissance.

 

"Je ne suis pas UNH-UNH-sniff sniff, je ne suis pas."

 

Ses protestations ont été ignorées par les deux femmes.

 

"Eh bien sa mère s'est avérée être une lesbienne incontrôlable avec des tendances exhibitionnistes graves. Que dois-je faire Docteur ? Je ne veux pas vraiment d’une lesbienne salope à la maison qui vienne ruiner notre vie de famille."

 

"Eh bien, l'homosexualité s'est avéré être génétique, il est donc désespérée d’essayer d'obtenir qu'elle soit une fille« normale ». Elle est lesbienne. En tant que gynécologue, ma recommandation est que vous souteniez au contraire ses tendances afin qu'au moins elle s'épanouisse avec. Elle est évidemment gay, mais inexpérimentée. Elle doit satisfaire ses pulsions et s'est à vous, sa tutrice de lui fournir le nécessaire ".

 

Le Dr Cohen écrit une prescription. "Cette prescription est symbolique, mais je veux établir une routine.":

 

 

 

Masturbation 2 X par jour

 

 

 

Lécher une chatte 1 X par jour

 

 

 

«Je sais que c’est un sacrifice à faire pour vous, mais jusqu'à ce qu'elle obtienne une petite amie, ou peut-être un groupe régulier de lesbiennes, j’ai peur qu'elle devra accomplir ses cunnalingus sur votre vagin. Vous êtes sa tutrice et c’est votre responsabilité ».

 

«Je comprends docteur, nous aurons beaucoup à faire, peut-être mes filles peuvent-elle aider aussi?"

 

"Certainement. Cette prescription est un strict minimum. Plus elle pratiquera, plus vite elle assumera sa sexualité et s'épanouira!"

 

Tammy pleura finalement sans contrôle et renchérit: «Je ne suis pas une lesbienne, je ne suis pas."

 

«Du calme !," admonesta sa tante,

 

"Bien sûr, que tu en est une, ne nie pas ta vraie nature".

 

Gwynn s’approcha et glissa son majeur dans le vagin de Tammy.

 

"Tu es trempée ! Et parce qu’une femme a jouée avec ta chatte ! "

 

"je ne suis pas, je ne suis pas, ooh, ooooh».

 

"ahhh, ohhh.".

 

Tammy ne pouvait pas s’en empêcher, elle  sentait un autre orgasme avançant. Il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour l’éviter. Elle se débattit et cria, mais son orgasme l’inonda encore, le plaisir bloquant momentanément les larmes d'humiliation.

 

Gwynn sourit. Le Dr Cohen regarda Gwynn et un lui fit un clin d'œil. Elle aimait faire des choses comme cela pour son amie. Elles avaient fait quelque chose de semblable à la sœur de Gwynn il y a 3 ans. Elle avait eu une expérience amusante avec Samantha, ses examens avaient été quelque chose qu'elle attendait ensuite  avec impatience.

 

Gwynn tira son doigt de la chatte de sa nièce.

 

"Maintenant, nous avons des courses à faire, nous ne pouvons pas satisfaire en permanence tes perversions."

 

Elle essuya ses doigts sur une serviette en papier que le Dr Cohen lui tendit.

 

Le docteur appela l'infirmière. Elle entra dans la chambre et les trois femmes se tenaient devant l'adolescent nue, lié à la chaise gényco. Elles ont toutes regardées vers la chatte dégoulinante de Tammy.

 

"Nous l’avons diagnostiquée comme lesbienne, merci de faire son dossier "

 

"Oh mon Dieu, oui docteur,".

 

L’'infirmière posa sa main sur le bras de Gwynn, "Je suis tellement désolée Mme Panzer, que c’est dommage que vous avez une nièce lesbienne." Sur ce, elle a quitté la salle.

 

Le Docteur libéra les chevilles et les poignets de Tammy de la chaise.

 

"Vous pouvez vous habiller."

 

Tammy se leva chancelante de la table et chercha ses vêtements. Elle ne les trouva pas,

 

"euh, ma tante, où sont mes vêtements?" dit-elle humblement alors que les deux discutaient traitements et l’ignorait.

 

Gwynn soupira.

 

"Oh mon dieu, vous les avaient perdus?".

 

Elle avait bien sûr pas perdu, ils avaient été pris par les jumelles et mis dans le coffre de la voiture.

 

"Je suis désolée de vous demander ca Dr mais auriez-vous des vêtements de rechange qu'elle pourrait porter?"

 

"Eh bien oui, j’ai ma tenue de sport. Vous pourrez me la rapporter plus plus tard Gwynn.".

 

Les  vêtements en question n’étaient pas sa tenue de sport mais des vêtements que Gwynn avait envoyée avant. C’était un short court, ras des fesses, rose pâle, très fin, avec des fentes presque jusqu'à la ceinture sur le côté. et un débardeur blanc serré qui était évidemment trop petit pour les gros seins de Tammy.

 

«Mais je veux mes vêtements. Ils étaient juste là !gémit Tammy.

 

"Eh bien, je ne sais pas où ils ont, mais nous allons les trouver. Mettez ces vêtements pour le moment."

 

«Je veux mes vêtements, pas ces. . . "

 

Gwynn a giflé le cul de Tammy aussi fort qu'elle le pouvait, à pleine main!

 

"Oweee!" cria Tammy.

 

"Mets les vêtements petite gourde, nous devons aller!"

 

Tammy mis le short rose, si fin qu’on voyait virtuellement à travers et si court que son cul était à peine couvert. Le débardeur était si serré qu’on pouvait voir ses mamelons et même le cercle de ses aréoles en relief sur le tissu.

 

Elle essaya de ne pas pleurer, et Gwynn attrapa sa main et a conduit l'adolescent pieds nus hors du bureau de la gynécologue vers sa BMW.

 

Les jumelles attendaient sur le siège arrière. Gwynn plaça Tammy à l'arrière entre ses cousines.

 

Elle monta à l’avant, se retourna et fit face aux trois jeunes filles

 

"Eh bien, tout est  vérifié, les bonnes nouvelles sont qu'elle est vierge et non infectée par des maladies, la mauvaise nouvelle est que le médecin a confirmé qu'elle est lesbienne jusqu’au bout des ongles."

 

"Vraiment maman?"

 

"Oui. Et nous devons l'aider. Elle a besoin d'aide afin d’assumer ce qu’elle est." Gwynn se retourna et démarra la voiture.

 

"Vous auriez dû la voir dans le cabinet du médecin, elle a eu deux orgasmes lors d’un simple un examen de routine. Je pouvais à peine y croire."

 

"Sensationnel." A déclaré Becky.

 

"Mon Dieu." Dit Kari.

 

Tammy secoua la tête, elle ne pouvait pas croire que cette discussion se passait

 

"Absolument les filles, nous allons devoir l'aider à assumer sa sexualité. Maintenant, je sais que vous êtes des filles hétérosexuelles normales et que vous souhaitez  avoir des relations normales avec des garçons, mais Tammy ici aime les femmes et les filles et nous allons devoir sacrifier nos désirs et besoins afin  de l'aider ".

 

"Que voulez-vous dire maman?"

 

"Eh bien, par exemple, en ce moment elle est sans doute complétement excitée à être assise entre les 2 splendides filles blondes que vous êtes, je parie qu'elle pense à vous deux nues."

 

"Je ne suis pas, vraiment", a déclaré Tammy dans une voix paniquée.

 

"N’essaye pas de le nier Tammy, nous avons la preuve du médecin que tu es obsédé par les femmes."

 

"Non, non, je ne suis pas."

 

"Tu mens Tammy ! Regarde tes mamelons Tammy, ils pointent durs et clairement excités."

 

Tammy regarda vers bas et vit qu'en effet ses mamelons étaient durs et pointaient vers le haut. Le débardeur ne cachait rien, bien au contraire, il mettait en valeur !

 

"Becky, palpe moi sa chatte pour voir si elle est humide, je parie qu'elle est."

 

"Non, non non!" dit Tammy en repoussant  les mains de sa cousine alors qu'elle essayait d'atteindre le bas entre ses jambes.

 

«Maman», gémit Becky, "Elle ne me laisse pas faire."

 

Gwynn se gara sur un parking abandonné, se retourna et fit face aux trois filles.

 

"Tammy! Laisse ta cousine Becky t-aider!"

 

Tammy secoua la tête, mais piégée dans la voiture avec sa tante et ses cousines, elle se sentait si petite. Sa tante était une femme forte et intimidante et ses cousines avaient deux ans de plus et plusieurs centimètres de plus, elle ne pouvait rien faire. Elle acquiesça et écarta lentement ses jambes permettant à Becky à glisser sa main à côté de la culotte et contre sa chatte. Les doigts de Becky entrèrent en contact avec le vagin sensible de Tammy.

 

«ooh». Gémit Tammy alors que sa cousine plus âgée a glissé son doigt dans le pli de son vagin. Becky sentait la mouille résiduelle des caresses du Docteur.

 

"eeeewwww. Tu avais devinée juste Maman, c’est tout gluant là-dedans."

 

Elle retira sa main.

 

"Oui Becky, maintenant touche sa chatte aussi Kari», a déclaré Gwynn.

 

"Je ne veux pas maman."

 

«Kari, nous allons devoir réprimer notre dégoût de l'homosexualité afin d’aider Tammy à se réconcilier avec sa nouvelle sexualité. Vous allez devoir la toucher, la sucer, la doigter et faire toutes sortes d'actes dépravés avec Tammy afin de l’aider. Je sais que c’est contre nature et dégoutant, mais c’est notre devoir »

 

«Maman Ok, si tu le dis."

 

Kari avança sa main plus délicatement vers la chatte de Tammy.

 

"EEWWwww, oui, elle est toute humide !."

 

"Eh bien, comme je l'ai dit les filles, nous allons avoir à soutenir votre cousine dans sa sexualité profonde. Je pense que nous allons rentrer à la maison dès maintenant et commencer à la faire pratiquer. Elle a besoin de savoir que nous l'aimons et que nous ferons tout pour l’aider accepter son l'orientation sexuelle. "

 

Tammy sanglotait doucement et Gwynn et ses filles souriaient. Gwynn redémarra.

Par histoires-erotiques-de-soumission-feminine - Publié dans : Tammy et Gwynn, par Annie The Slick - Communauté : Soumissions féminines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • Le blog de histoires-erotiques-de-soumission-feminine
  • : femmes Histoires érotiques
  • : "Histoires érotiques de soumission féminine" est le blog des histoires érotiques de soumission de jeunes filles et jeunes femmes (éducation anglaise, dressage, punition, fessées, BDSM, etc)par des hommes ou des femmes dominatrices, écrites par Alexis, administrateur de ce blog. Ce blog se veut aussi le reflet de ses goûts en matière d'érotisme (récits d'autres auteurs, photos, dessins,etc).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés